Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CAP21 - Le Rassemblement Citoyen

Rejoignez-nous, adhérez en cliquant ici

            http://www.cap21lrc.fr/

               Armoiries Bourgogne Moderne (2)

L'équipe de CAP21-LRC en Bourgogne Franche-Comté:

 

Sébastien Heroguelle

Délégué Régional Bourgogne Franche-Comté

sheroguelle@yahoo.fr

 

Benoit

Benoit Bordart

Délégué Départemental de la Côte d’Or

bordatbenoit@aol.com

 

Sonia Fisel

Déléguée Départemental Adjointe de la Côte d’Or

 

BC-1

Brigitte Compain-Murez

Déléguée Départementale de la Nièvre

bcompain@orange.fr

 

 jrboisselotphoto3-1 (2)

Jean René Boisselot

Délégué départemental Saône et Loire

jrbois71@gmail.com

           

Jean Marc Collet

Jean Marc Collet

Délégué départemental Yonne

jmcollet@sfr.fr

 

Maxime Bros

Responsable Départemental  des Jeunes CAP21 LRC Bourgogne

 

Frédéric Lacroix

Trésorier

flacroix21@gmail.com

 

Eugène Krempp

Responsable Agriculture, Agriculture Périurbaine

eugene.k@free.fr

   

Joël Grenier

Responsable des relations avec SDN21

 joelattic@yahoo.fr

            

Florence Bardon Bertoux

Responsable EAU

flobarde@wanadoo.fr

           

Philippe Desbrieres

Reponsable OGM, Santé Environnement

philippe.desbrieres@u-bourgogne.fr

 

 

Jacques Hervé Riffaud

Responsable Mobilité

jh.riffaud@gmail.com

                

Amandine

Webmaster

 

Rechercher

Nous sommes tous Charlie!

b2UoWgU

CAP21 Bourgogne Le Rassemblement Citoyen


CAP21 Le Rassemblement Citoyen

CL2Présidé par Corinne Lepage, Eurodéputée, CAP21 Le Rassemblement Citoyen est un mouvement politique, écologiste, humaniste et citoyen, issu de la société civile, qui s'inscrit résolument dans le respect des principes républicains et démocratiques. Nous défendons des valeurs fondamentales auxquelles nous vouons notre action : La protection durable de la vie humaine et de la biodiversité doit être la priorité. Les notions d'éthique et de responsabilité doivent être placées au cœur de l'économie de marché qui n'est qu'un outil au service du développement durable.  Le principe de précaution devient un principe d'action politique.  La solidarité doit être affirmée face à l'exclusion.  La mondialisation doit être régulée au bénéfice de l'Homme et de la Planète.  Le sens de la démocratie doit être retrouvé......    La défense de ces valeurs n'est  ni de droite, ni de gauche, le développement durable est tout simplement le droit à la vie, c'est dans ce droit et le respect de l'autre que nous nous inscrivons. Aussi, toutes les femmes et les hommes de bonne volonté voulant un avenir pour les générations futures sont invités à nous rejoindre. 

Adhérez 

CAP21 Le Rassemblement Citoyen 81 Rue de Monceau 75008 Paris cap21infos@gmail.com 

15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 08:12

http://ec.europa.eu/avservices/avs/files/photo/JPEG/images%20from%20p-013000/p-013096-00-06.jpgPremière bougie pour le Traité de Lisbonne et premier coup de canif dans ce qui était vendu comme une avancée démocratique. José-Manuel Barroso refuse de prendre en compte la première initiative citoyenne qui sous la forme d’une pétition de plus d’un million de signatures issues de vingt-sept états membres demande à l’UE de “décréter un moratoire sur l’introduction des plantes génétiquement modifiées en Europe“et l’instauration d’un “organisme éthique et scientifique indépendant chargé de mener à bien la recherche sur l’impact des OGM et déterminer leur régulation“.


Instaurée par le traité de Lisbonne, l’initiative citoyenne est censée instiller un peu de démocratie participative dans le très technocratique mode de fonctionnement des institutions européennes.  

Elle permet à des citoyens européens, au nombre d’un million au moins, et ressortissants d’un nombre significatif d’États membres, d’appeler directement la Commission à soumettre une proposition sur des questions présentant pour eux un intérêt et relevant des domaines de compétence de l’UE.


Ça, c’est le côté pile, le plus vendeur destiné à rassurer les peuples sur le mode d’élaboration démocratique de l’UE. Le côté face n’est pas sans rappeler les mauvaises habitudes françaises par lesquelles on bloque l’application d’une loi, faute de décrets d’application.


Peu empressée de voir le dispositif entrer en application, la Commission a entamé dans un premier temps une large consultation qui se terminera le 31 janvier destinée officiellement “à permettre à toutes les parties intéressées de s’exprimer sur la façon dont l’initiative citoyenne devrait fonctionner concrètement“. La mise en vigueur de la procédure d’initiative populaire devrait intervenir fin 2011. Son poids restera toutefois très limité car soumis au bon vouloir de la Commission européenne et du Parlement européen qui décideront ou non d’en faire une loi.  

S’appuyant sur cet échéancier, J-M Barroso a déclaré irrecevable la pétition lancée par les associations Greenpeace et Avaaz sur les OGM à la suite de l’arrivée d’un nouvel OGM sur le marché européen. Même si celle-ci est prématurée au regard des canons du droit communautaire, l’initiative des deux ONG confirme qu’une partie de la population européenne est majoritairement opposée aux OGM.


Tel n’est pas le cas de la Commission qui après avoir autorisé en 1998 la culture du maïs transgénique MON810 a donné son approbation en mars 2010 pour cultiver Amflora, la pomme de terre génétiquement modifiée créée par BASF, principalement pour servir à fabriquer du papier et à alimenter des animaux. StopOGM accuse cette patate modifiée de présenter un gène résistant aux antibiotiques.


Les relations entre la Commission et les opposants aux OGM tournent au dialogue de sourds. L’AFP rapporte que José Manuel Barroso a refusé de recevoir la pétition en main propre et a délégué le commissaire à la Santé John Dalli sur ce dossier.


En réaction à l’initiative citoyenne, la commission a surtout publié le 9 décembre un recueil destiné officiellement à informer les Européens sur les organismes génétiquement modifiés. Selon les conclusions, très orientées, de l’étude il n’a pas été établi que “les OGM entraîneraient des risques plus élevés que les cultures et les organismes traditionnels pour l’environnement ou pour la sécurité des denrées alimentaires et des aliments pour animaux“.


Elle abonde surtout dans le sens d’une utilisation contrôlée des OGM dans l’agriculture, notamment pour réduire la malnutrition dans le monde, pour augmenter les rendements des agriculteurs et les aider à s’adapter aux changements économiques. Des arguments régulièrement mis en avant par les producteurs d’OGM.


Source :

 

www.mediapart.fr

Partager cet article

Published by Cap21 Bourgogne
commenter cet article

commentaires

Amandine 15/12/2010 09:18



POur Info : "L’AFP rapporte que José Manuel Barroso a refusé de recevoir la pétition en main propre et a délégué le commissaire à la Santé John Dalli sur ce dossier."


Lequel John Dalli s'est empressé de déclarer que son propre Etat (Malte) devait être indemne de cultures OGM en raison de son exigüité et des possibilités démultipliées de contamination.


Amandine



La revue de presse de CAP21

la revue de presse est gérée par Marie José Thouvenel  

Suivez CAP21 Bourgogne sur Twitter

https://twitter.com/bordatbenoit