Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CAP21 - Le Rassemblement Citoyen

Rejoignez-nous, adhérez en cliquant ici

            http://www.cap21lrc.fr/

               Armoiries Bourgogne Moderne (2)

L'équipe de CAP21-LRC en Bourgogne Franche-Comté:

 

Sébastien Heroguelle

Délégué Régional Bourgogne Franche-Comté

sheroguelle@yahoo.fr

 

Benoit

Benoit Bordart

Délégué Départemental de la Côte d’Or

bordatbenoit@aol.com

 

Sonia Fisel

Déléguée Départemental Adjointe de la Côte d’Or

 

BC-1

Brigitte Compain-Murez

Déléguée Départementale de la Nièvre

bcompain@orange.fr

 

 jrboisselotphoto3-1 (2)

Jean René Boisselot

Délégué départemental Saône et Loire

jrbois71@gmail.com

           

Jean Marc Collet

Jean Marc Collet

Délégué départemental Yonne

jmcollet@sfr.fr

 

Maxime Bros

Responsable Départemental  des Jeunes CAP21 LRC Bourgogne

 

Frédéric Lacroix

Trésorier

flacroix21@gmail.com

 

Eugène Krempp

Responsable Agriculture, Agriculture Périurbaine

eugene.k@free.fr

   

Joël Grenier

Responsable des relations avec SDN21

 joelattic@yahoo.fr

            

Florence Bardon Bertoux

Responsable EAU

flobarde@wanadoo.fr

           

Philippe Desbrieres

Reponsable OGM, Santé Environnement

philippe.desbrieres@u-bourgogne.fr

 

 

Jacques Hervé Riffaud

Responsable Mobilité

jh.riffaud@gmail.com

                

Amandine

Webmaster

 

Rechercher

Nous sommes tous Charlie!

b2UoWgU

CAP21 Bourgogne Le Rassemblement Citoyen


CAP21 Le Rassemblement Citoyen

CL2Présidé par Corinne Lepage, Eurodéputée, CAP21 Le Rassemblement Citoyen est un mouvement politique, écologiste, humaniste et citoyen, issu de la société civile, qui s'inscrit résolument dans le respect des principes républicains et démocratiques. Nous défendons des valeurs fondamentales auxquelles nous vouons notre action : La protection durable de la vie humaine et de la biodiversité doit être la priorité. Les notions d'éthique et de responsabilité doivent être placées au cœur de l'économie de marché qui n'est qu'un outil au service du développement durable.  Le principe de précaution devient un principe d'action politique.  La solidarité doit être affirmée face à l'exclusion.  La mondialisation doit être régulée au bénéfice de l'Homme et de la Planète.  Le sens de la démocratie doit être retrouvé......    La défense de ces valeurs n'est  ni de droite, ni de gauche, le développement durable est tout simplement le droit à la vie, c'est dans ce droit et le respect de l'autre que nous nous inscrivons. Aussi, toutes les femmes et les hommes de bonne volonté voulant un avenir pour les générations futures sont invités à nous rejoindre. 

Adhérez 

CAP21 Le Rassemblement Citoyen 81 Rue de Monceau 75008 Paris cap21infos@gmail.com 

9 mars 2005 3 09 /03 /mars /2005 23:00

Les OGM

 

 

L’incertitude des risques pour la santé humaine est suffisamment grande, pour que  la commercialisation et la mise en semence industrielle des OGM, fassent l’objet d’un débat national et international.

 

Nous refusons que nous soient imposés des choix pouvant être générateurs de mutations génétiques incontrôlées, et nous engager sur une voie irréversible pour nous-mêmes, nos enfants, et le monde vivant.

 

 

LA TECHNIQUE GENETIQUE AUGMENTE L'UTILISATION DES PESTICIDES
 
 Un nouveau rapport venu des USA révèle que l'usage répandu de semences manipulées génétiquement a conduit à une utilisation accrue de produits chimiques agricoles. La Soil Association britannique estime à 24.200 tonnes l'augmentation pour 2004.

Cela confirme les conclusions du rapport publié, selon lequel les récoltes d'OGM "conduisent à de nouveaux problèmes" en Amérique du Nord et "semblent entraîner une utilisation  accrue dans les herbicides". Pendant plus de dix ans, les partisans des OGM ont proclamé que les OGM entraîneraient une réduction des produits chimiques. C'était leur argument principal pour vanter les bénéfices des OGM sur l'environnement. C'est vrai qu'au début, on a utilisé peu de produits chimiques agricoles. Mais la quantité utilisée pour les récoltes d'OGM aux USA a augmenté d'année en année et continue d'augmenter. Parallèlement, l'utilisation de la chimie agricole pour les récoltes de produits non-OGM a diminué continuellement, grâce aux changements des produits utilisés.
Le rapport s'intitule "Genetically Engineered Crops and Pesticide Use in the United States : The First Nine Years" (2004).
Son auteur : Dr Charles Benbrook, agronomiste et directeur du Northwest Science and Environmental Policy Center. Le rapport se base sur des données du gouvernement US et de l'industrie.

http://www.biotech-info.net/full_version_first_nine.pdf

 

Au sujet des OGM, il y a beaucoup d'affirmations mais aussi beaucoup d'interrogations, et d'indécisions juridiques…. Mais pourquoi ? Qu’est-ce que c’est ? Les deux tiers d'entre nous, ignorent de quoi il s'agit.

Un OGM : Qu’est-ce que  c’est ?

Un organisme génétiquement modifié (OGM) est un organisme (animal, végétal, bactérie) dont on a modifié le code génétique (ensemble de gènes) par une technique nouvelle dite de "génie génétique" pour lui conférer une caractéristique nouvelle.
Ce processus consiste à introduire un ou plusieurs gènes dans le patrimoine génétique d'un organisme La transformation génétique peut être effectuée sur de nombreuses espèces végétales, depuis les céréales jusqu'aux légumes ou aux arbres. En tout, ce sont plus de 60 espèces qui peuvent être transformées. Les OGM les plus avancés correspondent surtout à des espèces de grande culture comme le maïs, la betterave et le colza.

Les avantages annoncés des OGM sont leur résistance à l’insecte  et aux herbicides.

Comment est-ce  possible ? Prenons pour exemple,  le coton Bt. Ce coton est génétiquement modifié pour produire une toxine. Cette toxine est naturellement produite par la bactérie du sol Bacillus thuringiensis (Bt), d’où son nom de toxine Bt. Ingérée par l’insecte elle perfore son intestin et provoque sa mort. Le coton transgénique synthétise lui-même cette toxine et  se protége ainsi des attaques de l’insecte. Il permet, théoriquement, de ne plus devoir utiliser d’insecticide épandu par l’agriculteur… mais la pratique est hélas toute autre !

 

Les techniques d’obtention : La première phase du transfert consiste à isoler le gène d'intérêt par le biais de la sélection. Ce gène sera alors extrait, puis purifié avant d'être intégré dans une construction moléculaire qui est constituée de trois éléments.

 La transformation directe consiste en l'introduction dans le génome d'un gène véhiculé le plus souvent par un plasmide classique par le biais de techniques physico-chimiques

Le transfert indirect : Le développement de la transgénèse végétale a connu son essor grâce à la découverte de bactéries. Ces micro-organismes sont capables de détourner à leur profit le métabolisme de certaines espèces végétales en faisant produire, aux cellules qu'ils infectent, des molécules nutritives (appelées opines) nécessaires à leur croissance. Ce dérèglement cellulaire est dû à une véritable opération de génie génétique, dont les responsables sont des plasmides.

Sélection des cellules transformées : L'application des techniques de transgénèse à un explant végétal permet l'intégration du gène dans seulement un très petit nombre de ses cellules. Il faut donc sélectionner puis multiplier les cellules transformées, avant de régénérer la plante entière.

Les Enjeux Agricoles

1.      Protection des cultures :La transformation génétique des plantes vise à améliorer les conditions de cultures en développant des mécanismes de tolérances ou de résistances ayant aux herbicides

2.      Résistance aux conditions climatiques extrêmes

3.      Résistance aux insectes

4.      Résistance aux maladies pour effet d’augmenter les rendements.

5.      Tolérance des plantes

Les risques pour l’environnement :

1.      Transmission par pollinisation et croisements intervariétaux.

2.      Apparition d'insectes résistants aux plantes transgéniques

3.      L'éventuel impact sur les insectes utiles comme l'abeille

4.      Modification des pratiques agricoles

5.      Risque de réduction de la biodiversitéL'impact sur la rhizosphère La rhizosphère est la partie du sol qui est située dans l'environnement immédiat des racines des plantes. Elle est très riche en micro-organismes et en substances biologiques

Les risques pour le consommateur :

1.      Le risque potentiel toxicologique : L’ajout d’un nouveau gène dans un organisme vivant peut provoquer l’expression d’un ou de plusieurs gènes inactifs à l’état normal. Cette expression induite par le transgène peut entraîner la production de toxines, ou augmenter la production de toxine produite à l’état de traces naturellement

2.      Le risque allergène

3.      Le transfert de gène de résistance aux antibiotiques aux microorganismes du tube digestif. L’insertion de gène dans une cellule hôte nécessite le marquage du gène transféré par un gène de résistance antibiotique. Ces gènes de résistance se présentent sous une forme fractionnée et auraient pour risque d’être transféré à un organisme de la flore intestinale. Certaines bactéries par transformation seraient capables d’intégrer le génome d’un autre organisme.

 

 

Liste des OGM ou produits issus d'OGM pouvant être présents dans l'assiette du consommateur à plus ou moins long terme :

___________________________________________________________

        Additifs, Enzymes et Hormones produits à partir d'OGM :

  • Aspartame
    (
    édulcorants commercialisés sous divers noms (Canderel, Nutrasweet, Sucrelle, Tutti Free...) et présents dans les boissons et chewing gum dits " light ", produits dits " allégés ", produits " minceur ", produits laitiers " 0% "... et plus généralement tous les produits sur lesquels figure la mention " Attention contient de la phénylalanine ")
  • Amylase
    utilisée dans la fabrication du pain, de la farine et de la bière
  • Enzymes intervenants dans la fabrication du fromage
  • rBGH (Hormone de croissance bovine)
  • Micro-organismes :
  • Levures d'intérêts dans les process agro-alimentaires (œnologiques...)
  • Bactéries d'intérêts dans les process agro-alimentaires
    par exemple les bactéries lactiques qui jouent un rôle dans la fabrication des fromages, yaourts, beurre, produits de salaison (saucisson...), certains pains, choucroute et divers légumes fermentées, les olives, le vin, le cidre, certains condiments comme la sauce de soja et pour l’alimentation animale, puisque l’ensilage est le produit d’une fermentation lactique
  • Viandes :
  • Bétail nourrit à partir de plantes transgéniques (maïs, soja)
  • Bovins élevés avec rBGH
  • Poissons :
  • Crevette, Saumon, Poisson-chat
  • Végétaux :
  • Arachide, Asperge, Banane, Betterave (cultivé aux US) , Blé (cultivé aux US) ,  Brocoli,Carotte, Cacao, Café, Chicorée, Chou-fleur, Citron,Colza (cultivé aux US, consommé sous forme d'huile de colza), Concombre, Epinard, Fraise, Framboise, Kiwi, Laitue, Luzerne, Maïs (cultivé aux US, importé en Europe, consommé sous forme directe ou indirecte : farine, semoule, amidon de maïs dans les céréales du petit déjeuner, nombreux gâteaux, plats cuisinés et indirectement dans la viande de bétail nourrit au maïs transgénique), Melon, Noisette, Noix, Orge, Papaye, Pastèque, Patate douce, Poivre, Pomme, Pomme de terre (cultivé aux US), Raisin, Riz, Soja (cultivé aux US, importé en Europe, présent dans 60% de la nourriture industrielle sous forme d’huile de soja, matière grasse végétale, farine de soja, lécithine... que l’on trouve dans les plats cuisinés, gâteaux, pizzas, chocolat, hamburger et indirectement dans la viande de bétail nourrit aux tourteaux de soja), Sucre de Canne, Tomate (cultivé aux US), Tournesol.

 

Partager cet article

commentaires

La revue de presse de CAP21

la revue de presse est gérée par Marie José Thouvenel  

Suivez CAP21 Bourgogne sur Twitter

https://twitter.com/bordatbenoit