Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CAP21 - Le Rassemblement Citoyen

Rejoignez-nous, adhérez en cliquant ici

            http://www.cap21lrc.fr/

               Armoiries Bourgogne Moderne (2)

L'équipe de CAP21-LRC en Bourgogne Franche-Comté:

 

Sébastien Heroguelle

Délégué Régional Bourgogne Franche-Comté

sheroguelle@yahoo.fr

 

Benoit

Benoit Bordart

Délégué Départemental de la Côte d’Or

bordatbenoit@aol.com

 

Sonia Fisel

Déléguée Départemental Adjointe de la Côte d’Or

 

BC-1

Brigitte Compain-Murez

Déléguée Départementale de la Nièvre

bcompain@orange.fr

 

 jrboisselotphoto3-1 (2)

Jean René Boisselot

Délégué départemental Saône et Loire

jrbois71@gmail.com

           

Jean Marc Collet

Jean Marc Collet

Délégué départemental Yonne

jmcollet@sfr.fr

 

Maxime Bros

Responsable Départemental  des Jeunes CAP21 LRC Bourgogne

 

Frédéric Lacroix

Trésorier

flacroix21@gmail.com

 

Eugène Krempp

Responsable Agriculture, Agriculture Périurbaine

eugene.k@free.fr

   

Joël Grenier

Responsable des relations avec SDN21

 joelattic@yahoo.fr

            

Florence Bardon Bertoux

Responsable EAU

flobarde@wanadoo.fr

           

Philippe Desbrieres

Reponsable OGM, Santé Environnement

philippe.desbrieres@u-bourgogne.fr

 

 

Jacques Hervé Riffaud

Responsable Mobilité

jh.riffaud@gmail.com

                

Amandine

Webmaster

 

Rechercher

Nous sommes tous Charlie!

b2UoWgU

CAP21 Bourgogne Le Rassemblement Citoyen


CAP21 Le Rassemblement Citoyen

CL2Présidé par Corinne Lepage, Eurodéputée, CAP21 Le Rassemblement Citoyen est un mouvement politique, écologiste, humaniste et citoyen, issu de la société civile, qui s'inscrit résolument dans le respect des principes républicains et démocratiques. Nous défendons des valeurs fondamentales auxquelles nous vouons notre action : La protection durable de la vie humaine et de la biodiversité doit être la priorité. Les notions d'éthique et de responsabilité doivent être placées au cœur de l'économie de marché qui n'est qu'un outil au service du développement durable.  Le principe de précaution devient un principe d'action politique.  La solidarité doit être affirmée face à l'exclusion.  La mondialisation doit être régulée au bénéfice de l'Homme et de la Planète.  Le sens de la démocratie doit être retrouvé......    La défense de ces valeurs n'est  ni de droite, ni de gauche, le développement durable est tout simplement le droit à la vie, c'est dans ce droit et le respect de l'autre que nous nous inscrivons. Aussi, toutes les femmes et les hommes de bonne volonté voulant un avenir pour les générations futures sont invités à nous rejoindre. 

Adhérez 

CAP21 Le Rassemblement Citoyen 81 Rue de Monceau 75008 Paris cap21infos@gmail.com 

10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 06:57

Pour la première fois depuis le début de l'affaire Woerth-Bettencourt, des enquêteurs se sont rendus mercredi au siège de l'UMP, sur ordre du parquet de Nanterre, dans un volet du dossier susceptible de mettre en cause le ministre du Travail, Eric Woerth.

 

Les policiers de la brigade financière sont venus mercredi "en début d'après midi" au siège de l'UMP, rue La Boétie, à Paris VIIIe, a déclaré à l'AFP le secrétaire général du parti, Xavier Bertrand, confirmant une information du site internet de Paris-Match.

 

Selon une source policière, cette visite a eu lieu dans le cadre d'une enquête préliminaire liée à l'affaire Bettencourt conduite par le procureur de Nanterre, Philippe Courroye. Les responsables de l'UMP ont donné aux enquêteurs les documents qui leur étaient demandés, a précisé cette source.

 

Le parquet de Nanterre a confirmé à l'AFP la venue de policiers à l'UMP, tout en réfutant le terme de perquisition . "Il n'y a pas eu de perquisition au siège de l'UMP, il y a eu un transport d'enquêteurs", a souligné une porte-parole du parquet.

Contrairement à la perquisition, un "transport d'enquêteurs" sur les lieux est dénué de toute notion coercitive.

 

 

Selon le directeur général de l'UMP, Eric Cesari, les policiers avaient ainsi "prévenu auparavant" de leur venue. "C'était une demande de renseignements. Ils voulaient vérifier des documents", a insisté M. Cesari.

 

Il a expliqué que les policiers, restés une heure et demie, cherchaient "la correspondance entre M. Woerth et Patrice de Maistre", le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt. Ils ont consulté "toutes les archives" et "n'ont rien pris", a affirmé M. Cesari, qui a signé un "procès-verbal" en ce sens.

 

Selon une source proche du dossier, les enquêteurs cherchaient dans les archives de l'UMP la trace d'un courrier de M. de Maistre à M. Woerth, dans lequel il demanderait à ce dernier d'intervenir pour lui obtenir la Légion d'honneur.

Il est fait référence à cette demande écrite de M. de Maistre dans un courrier adressé le 12 mars 2007 par M. Woerth à Nicolas Sarkozy, dans lequel le trésorier de l'UMP intercédait pour que le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt se voit attribuer la Légion d'honneur.

 

Lors de sa garde à vue le 25 août, M. de Maistre a affirmé qu'il n'était "jamais intervenu directement auprès d'Eric Woerth".

M. de Maistre a été fait chevalier de la Légion d'honneur en juillet 2007 et a reçu sa décoration début 2008 des mains de M. Woerth, juste après l'embauche de la femme du ministre, Florence, au sein de la société Clymène gérant la fortune de la milliardaire.

 

M. Woerth, qui a commencé à défendre le projet de réforme des retraites à l'Assemblée nationale, a de nouveau assuré mardi n'avoir "jamais menti sur rien", dénonçant une nouvelle fois une "campagne de dénigrement".

Une nouvelle audition de M. Woerth n'est pas exclue, mais aucune convocation ne lui a été adressée, a dit mercredi son avocat, Me Jean-Yves Le Borgne.

 

Enfin, le parquet de Nanterre a transmis "cette semaine" des éléments du dossier au parquet général de Versailles qui doit à son tour les communiquer au procureur général près la Cour de cassation pour examiner l'éventualité d'une saisine de la Cour de Justice de la République (CJR), selon une source judiciaire.

 

Le procureur général près la Cour de cassation, Jean-Louis Nadal, saisi par Corinne Lepage (Cap21) de possibles faits de prise illégale d'intérêts et de favoritisme, souhaite déterminer s'il y a lieu de saisir la commission des requêtes, première étape avant une éventuelle enquête de la CJR, juridiction d'exception qui juge les crimes et délits commis par les membres du gouvernement "dans l'exercice de leurs fonctions".

 

Source:

AFP

www.la-croix.com

Partager cet article

Published by Cap21 Bourgogne
commenter cet article

commentaires

La revue de presse de CAP21

la revue de presse est gérée par Marie José Thouvenel  

Suivez CAP21 Bourgogne sur Twitter

https://twitter.com/bordatbenoit