Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CAP21 - Le Rassemblement Citoyen

Rejoignez-nous, adhérez en cliquant ici

            http://www.cap21lrc.fr/

               Armoiries Bourgogne Moderne (2)

L'équipe de CAP21-LRC en Bourgogne Franche-Comté:

 

Sébastien Heroguelle

Délégué Régional Bourgogne Franche-Comté

sheroguelle@yahoo.fr

 

Benoit

Benoit Bordart

Délégué Départemental de la Côte d’Or

bordatbenoit@aol.com

 

Sonia Fisel

Déléguée Départemental Adjointe de la Côte d’Or

 

BC-1

Brigitte Compain-Murez

Déléguée Départementale de la Nièvre

bcompain@orange.fr

 

 jrboisselotphoto3-1 (2)

Jean René Boisselot

Délégué départemental Saône et Loire

jrbois71@gmail.com

           

Jean Marc Collet

Jean Marc Collet

Délégué départemental Yonne

jmcollet@sfr.fr

 

Maxime Bros

Responsable Départemental  des Jeunes CAP21 LRC Bourgogne

 

Frédéric Lacroix

Trésorier

flacroix21@gmail.com

 

Eugène Krempp

Responsable Agriculture, Agriculture Périurbaine

eugene.k@free.fr

   

Joël Grenier

Responsable des relations avec SDN21

 joelattic@yahoo.fr

            

Florence Bardon Bertoux

Responsable EAU

flobarde@wanadoo.fr

           

Philippe Desbrieres

Reponsable OGM, Santé Environnement

philippe.desbrieres@u-bourgogne.fr

 

 

Jacques Hervé Riffaud

Responsable Mobilité

jh.riffaud@gmail.com

                

Amandine

Webmaster

 

Rechercher

Nous sommes tous Charlie!

b2UoWgU

CAP21 Bourgogne Le Rassemblement Citoyen


CAP21 Le Rassemblement Citoyen

CL2Présidé par Corinne Lepage, Eurodéputée, CAP21 Le Rassemblement Citoyen est un mouvement politique, écologiste, humaniste et citoyen, issu de la société civile, qui s'inscrit résolument dans le respect des principes républicains et démocratiques. Nous défendons des valeurs fondamentales auxquelles nous vouons notre action : La protection durable de la vie humaine et de la biodiversité doit être la priorité. Les notions d'éthique et de responsabilité doivent être placées au cœur de l'économie de marché qui n'est qu'un outil au service du développement durable.  Le principe de précaution devient un principe d'action politique.  La solidarité doit être affirmée face à l'exclusion.  La mondialisation doit être régulée au bénéfice de l'Homme et de la Planète.  Le sens de la démocratie doit être retrouvé......    La défense de ces valeurs n'est  ni de droite, ni de gauche, le développement durable est tout simplement le droit à la vie, c'est dans ce droit et le respect de l'autre que nous nous inscrivons. Aussi, toutes les femmes et les hommes de bonne volonté voulant un avenir pour les générations futures sont invités à nous rejoindre. 

Adhérez 

CAP21 Le Rassemblement Citoyen 81 Rue de Monceau 75008 Paris cap21infos@gmail.com 

28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 07:35

Interdites depuis 1990 pour enrayer l’épidémie de vache folle, les farines animales pourraient être de nouveau autorisées. La Commission européenne y songe. Le débat ne fait que commencer.

Farines animales… Deux mots qui résument le traumatisme provoqué dans les années 1990 par la maladie de la vache folle. Alors que l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) décime l’agriculture anglaise, les scientifiques identifient ces « farines » — poudre de restes bovins — comme le vecteur probable de la maladie.

En savoir plus
Les réserves des autorités sanitaires
 
On a donné à manger à des vaches… des vaches, rendant ces herbivores carnivores d’eux-mêmes !
La suite, on la connaît : 185000 vaches atteintes en dix ans, des milliers de troupeaux sacrifiés, plus de 200 victimes humaines de la maladie de Creutzfeldt-Jakob et dix ans d’interdiction totale des farines animales. Résultat de cette application exemplaire du principe de précaution : l’Europe en a pratiquement fini aujourd’hui avec l’épidémie animale. Et pourtant, la Commission européenne envisage d’autoriser à nouveau certaines farines pour l’alimentation des porcs, des volailles et des poissons. Ce qui ne manque pas de faire ruminer les écologistes…

Même si, en Europe, tous les pays sont unanimes : pas question de redonner des protéines animales à des ruminants ni de nourrir un porc ou une volaille avec des farines issues de sa propre espèce. En , le ministère de l’Agriculture a décidé de saisir l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) pour évaluer les dangers éventuels liés à un retour des farines.

« S’il y a des incertitudes, on ne prendra aucun risque », assure le ministère. « On n’a pas retrouvé d’ESB chez les porcs et les volailles et il n’y a donc pas de raison de stigmatiser ces farines, estime le directeur de l’Anses, Marc Mortureux. A condition qu’il y ait des plans de contrôle, une bonne traçabilité et une étanchéité des filières. » C’est bien là le problème. Pour prévenir toute contamination par le prion, les farines (de porc, de volaille) ne doivent pas être mélangées. Or elles peuvent l’être accidentellement dès leur fabrication.

Depuis cinq ans, les éleveurs militent pour le retour des « farines de viande et d’os ». « Les porcs et les volailles ont besoin de protéines animales », estime Eric Chapelle, directeur adjoint de la nationale bovine. « De toute façon, toutes les crevettes importées d’Asie ou du Chili vendues sur les marchés parisiens sont déjà nourries avec des farines animales », ajoute Nicolas Douzain, directeur de la Fédération nationale des industries et commerces en gros de viande.
Directeur de recherche au CEA (Commissariat à l’énergie atomique), spécialiste des prions, le docteur Jean-Philippe Deslys n’est pas opposé à une levée partielle de l’interdiction des farines : « Mais il ne faut surtout pas que cela induise une baisse de la vigilance car, sinon, la maladie de la vache folle pourrait redémarrer. » Selon lui, la révélation mercredi dernier d’un nouveau cas de Creutzfeldt-Jakob en Italie sur une jeune femme de 42 ans, dans le coma, « sonne comme un avertissement »
Source :
http://www.leparisien.fr

Partager cet article

Published by Cap21 Bourgogne
commenter cet article

commentaires

La revue de presse de CAP21

la revue de presse est gérée par Marie José Thouvenel  

Suivez CAP21 Bourgogne sur Twitter

https://twitter.com/bordatbenoit