Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CAP21 - Le Rassemblement Citoyen

Rejoignez-nous, adhérez en cliquant ici

            http://www.cap21lrc.fr/

               Armoiries Bourgogne Moderne (2)

L'équipe de CAP21-LRC en Bourgogne Franche-Comté:

 

Sébastien Heroguelle

Délégué Régional Bourgogne Franche-Comté

sheroguelle@yahoo.fr

 

Benoit

Benoit Bordart

Délégué Départemental de la Côte d’Or

bordatbenoit@aol.com

 

Sonia Fisel

Déléguée Départemental Adjointe de la Côte d’Or

 

BC-1

Brigitte Compain-Murez

Déléguée Départementale de la Nièvre

bcompain@orange.fr

 

 jrboisselotphoto3-1 (2)

Jean René Boisselot

Délégué départemental Saône et Loire

jrbois71@gmail.com

           

Jean Marc Collet

Jean Marc Collet

Délégué départemental Yonne

jmcollet@sfr.fr

 

Maxime Bros

Responsable Départemental  des Jeunes CAP21 LRC Bourgogne

 

Frédéric Lacroix

Trésorier

flacroix21@gmail.com

 

Eugène Krempp

Responsable Agriculture, Agriculture Périurbaine

eugene.k@free.fr

   

Joël Grenier

Responsable des relations avec SDN21

 joelattic@yahoo.fr

            

Florence Bardon Bertoux

Responsable EAU

flobarde@wanadoo.fr

           

Philippe Desbrieres

Reponsable OGM, Santé Environnement

philippe.desbrieres@u-bourgogne.fr

 

 

Jacques Hervé Riffaud

Responsable Mobilité

jh.riffaud@gmail.com

                

Amandine

Webmaster

 

Rechercher

Nous sommes tous Charlie!

b2UoWgU

CAP21 Bourgogne Le Rassemblement Citoyen


CAP21 Le Rassemblement Citoyen

CL2Présidé par Corinne Lepage, Eurodéputée, CAP21 Le Rassemblement Citoyen est un mouvement politique, écologiste, humaniste et citoyen, issu de la société civile, qui s'inscrit résolument dans le respect des principes républicains et démocratiques. Nous défendons des valeurs fondamentales auxquelles nous vouons notre action : La protection durable de la vie humaine et de la biodiversité doit être la priorité. Les notions d'éthique et de responsabilité doivent être placées au cœur de l'économie de marché qui n'est qu'un outil au service du développement durable.  Le principe de précaution devient un principe d'action politique.  La solidarité doit être affirmée face à l'exclusion.  La mondialisation doit être régulée au bénéfice de l'Homme et de la Planète.  Le sens de la démocratie doit être retrouvé......    La défense de ces valeurs n'est  ni de droite, ni de gauche, le développement durable est tout simplement le droit à la vie, c'est dans ce droit et le respect de l'autre que nous nous inscrivons. Aussi, toutes les femmes et les hommes de bonne volonté voulant un avenir pour les générations futures sont invités à nous rejoindre. 

Adhérez 

CAP21 Le Rassemblement Citoyen 81 Rue de Monceau 75008 Paris cap21infos@gmail.com 

11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 09:50
LEPAGE4MARS1.jpg
C’est par une visite de la ferme du candidat Europe Ecologie-Les-Verts-Cap21, Bernard Krempp, que Corinne Lepage a débuté sa journée « marathon », vendredi. En s’immergeant dans l’agriculture biologique, défendue depuis toujours par Bernard Krempp, candidat sur le canton d’Auxonne.
LEPAGE4MARS6.jpg


LEPAGE4MARS10.jpg
Bernard Kempp a souhaité faire visiter sa ferme où l'agriculture bio est reine

Vendredi. Il est 11 heures quand Corinne Lepage, ancienne Ministre de l’environnement du gouvernement Juppé et actuelle présidente du parti Ecologiste CAP 21 fait son apparition. Elle a été accueillie par le maître des lieux, Bernard Krempp, mais aussi Philippe et Catherine Hervieu, respectivement secrétaire régional et départemental d’Europe Ecologie-Les Verts, mais aussi Jean Rapenne, délégué régional de CAP 21. Le rendez-vous a été fixé à la Ferme Bussière à Flagey-lès-Auxonne, sur le canton d’Auxonne. C’est dans cette ferme que Bernard Krempp, candidat des forces écologistes (Europe Ecologie-Les-Verts-Cap21) du canton d’Auxonne pratique l’agriculture biologique, comme son père avant lui, depuis 1965.

Un modèle agricole sans produits chimiques

La visite était plus que symbolique. Avec un message que Bernard Krempp lance depuis toujours. Pour lui, l’écologie, ce n’est ni de Droite, ni de Gauche. Avant d’expliquer techniquement en quoi, pour lui, l’agriculture « bio » est la meilleure. En accompagnant ses paroles d’une preuve par l’exemple, en faisant visiter sa ferme : « Le sol, c’est un organisme vivant. Il faut nourrir cette vie ». Mais pas n’importe comment. Et en tout cas sans produit chimique : « Nous nous chargeons d’apporter des équivalents naturels. Ce que nous essayons de dire, c’est que, si vous faites ça, votre sol va être plus performant en terme de volume et de qualité ». A voir ses vaches, 72 charollaises et limousines, pleines de vie, on ne peut que croire qu’elles sont effectivement bien nourries.

4 enfants qui travaillent tous avec lui

C’est une des fiertés de Bernard Krempp. « Pas un seul de mes quatre enfants ont choisi une autre voie. Ils travaillent tous avec moi », explique-t-il. « Nous vivons bien…sans rouler sur l’or ». Pour lui, être élu conseiller général fait partie de son combat : Ici, il n’y a plus d’abattoir. Nous sommes obligés d’aller faire abattre nos vaches ailleurs, à Lons-Le Saunier (dans le Jura voisin). Alors, que par exemple, en Allemagne, même des villages de 1500 habitants ont des abattoirs municipaux. L’occasion pour Philippe Hervieu de soulever une question : « Qu’en-est-il de l’abattage itinérant ? ». Réponse de Bernard Krempp : « On attend que ça. Et on sait que c’est mieux pour la qualité de la viande. Car les bêtes sont moins stressées, l’animal ne se doute de rien ».

Un atelier de découpe locale à Auxonne ?

Autre proposition du candidat, un atelier de découpe, implanté à Auxonne : « On ne perd pas l’espoir der le faire. Et ce serait pour répondre à votre demande », a insisté Bernard Krempp en se tournant vers l’assistance, entourée de ses bovins. Une solution qui pourrait, selon lui, être un rempart contre l’appétit, parfois vorace, de la grande distribution, un des principal « client » des agriculteurs : « Mais eux, ils regardent d’abord leurs marges et, ensuite, ils vous donnent ce qui reste ». Bref, au-delà du simple domaine de l’agriculture, Bernard Krempp veut démontrer que d’autres voies sont possibles…

Textes : Bruno LEDION
Photos : Jean-Christophe TARDIVON


« Accuser les blaireaux, c’est facile »
La nouvelle avait fait grincer des dents dans les milieux écologistes. Pour faire face à l’épidémie de tuberculose bovine, la Préfecture de Côte-d’Or avait autorisé l’abattage des blaireaux, accusés de disséminer cette maladie mortelle pour les bovins. Pour Bernard Krempp : « C’est un peu facile d’accuser les blaireaux et les sangliers ». Pour lui, le problème est à prendre en amont.  « On en revient encore à la qualité des sols. Si votre sol est de bonne qualité, l’animal se nourrit mieux. Il est donc en meilleure santé. Et résiste donc mieux aussi à la maladie ». Et d’argumenter, dans un sourire  : « la maladie, elle n’est pas venue jusque chez moi… ».


VITTEAUX : La gestion de l’eau en débat

Autre temps fort pour Corinne Lepage, après Bernard, c’est son frère Eugene Krempp qu’elle est allée soutenir, par le biais d’un déjeuner « bio », sur le canton de Gevrey-Chambertin à l’Espace Chambertin à Gevrey-Chambertin à 13 h. Avant d’aller soutenir Mickaël Rialland, candidat écologiste sur  le canton de Dijon V à la Brasserie du centre commercial de Fontaines d’Ouche à Dijon à 16 h.
Mais le gros rendez-vous de cette journée avait lieu à Vitteaux, en soirée sur les terres de l’actuel Président du Conseil Général (UMP-NC), François Sauvadet. Avec la question de la gestion de l’eau par les collectivités en débat, organisé à la salle polyvalente de la mairie de Vitteaux.
Corinne Lepage est d’ailleurs revenue sur une anecdote, survenue lors de son tout premier mandat de conseillère municipale, en 1989, à Cabourg, dans le Calvados. « Juste un mois après l’élection, le maire de l’époque est arrivé avec un dossier lié à l’eau dans la commune, et un contrat à renouveler ». Mais Corinne Lepage sent tout de suite quelque chose de « pas clair », avec des relents de « conflits d’intérêt ». Appelé à voter pour ou contre le projet, Corinne Lepage décide alors de s’abstenir. Ce qui entraine rapidement des critiques de la part du conseil municipal auquel elle appartient. « C’est de là qu’est parti mon engagement contre la corruption ».
Autre intervenant, Jean-Luc Touly, aujourd’hui conseiller régional d’Ile de France et, accessoirement, ancien cadre chez Véolia… Pour lui : « l’eau est un bien public. Tout le monde doit avoir le droit d’y accéder ».
Quant à Christine Bécavin, qui se présente contre François Sauvadet, elle en a profité pour exprimer ses craintes par rapport à une rumeur qui court sur le canton. Selon elle, le lycée de Vitteaux pourrait être amené à « fermer ». « Le problème de ce canton, c’est que les gens veulent déjà en partir, car il n’y a pas de travail », a-t-elle assuré. Indiquant que, si d’aventure le lycée disparaissait, la situation ne risquait pas de s’améliorer.
LEPAGE4MARS11.jpg
LEPAGE4MARS2.jpg
LEPAGE4MARS13.jpg
Anaïs Bernard est la suppléante de Bernard Kempp
LEPAGE4MARS8.jpg
LEPAGE4MARS4.jpg
Jean Rapenne, délégué régional de CAP 21 et Eugène Krempp, candidat CAP21-EELV sur le canton de Gevrey Chambertin
LEPAGE4MARS9.jpg
LEPAGE4MARSITW2.jpg
LEPAGE4MARS5.jpg
Conversation entre deux leaders de l'écologie
en Bourgogne, Jean Rapenne et Philippe Hervieu

dans http://infos-dijon.com/article.php?sid=22291&thold=0

Partager cet article

Published by CAP21 BOURGOGNE
commenter cet article

commentaires

La revue de presse de CAP21

la revue de presse est gérée par Marie José Thouvenel  

Suivez CAP21 Bourgogne sur Twitter

https://twitter.com/bordatbenoit