Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CAP21 - Le Rassemblement Citoyen

Rejoignez-nous, adhérez en cliquant ici

            http://www.cap21lrc.fr/

               Armoiries Bourgogne Moderne (2)

L'équipe de CAP21-LRC en Bourgogne Franche-Comté:

 

Sébastien Heroguelle

Délégué Régional Bourgogne Franche-Comté

sheroguelle@yahoo.fr

 

Benoit

Benoit Bordart

Délégué Départemental de la Côte d’Or

bordatbenoit@aol.com

 

Sonia Fisel

Déléguée Départemental Adjointe de la Côte d’Or

 

BC-1

Brigitte Compain-Murez

Déléguée Départementale de la Nièvre

bcompain@orange.fr

 

 jrboisselotphoto3-1 (2)

Jean René Boisselot

Délégué départemental Saône et Loire

jrbois71@gmail.com

           

Jean Marc Collet

Jean Marc Collet

Délégué départemental Yonne

jmcollet@sfr.fr

 

Maxime Bros

Responsable Départemental  des Jeunes CAP21 LRC Bourgogne

 

Frédéric Lacroix

Trésorier

flacroix21@gmail.com

 

Eugène Krempp

Responsable Agriculture, Agriculture Périurbaine

eugene.k@free.fr

   

Joël Grenier

Responsable des relations avec SDN21

 joelattic@yahoo.fr

            

Florence Bardon Bertoux

Responsable EAU

flobarde@wanadoo.fr

           

Philippe Desbrieres

Reponsable OGM, Santé Environnement

philippe.desbrieres@u-bourgogne.fr

 

 

Jacques Hervé Riffaud

Responsable Mobilité

jh.riffaud@gmail.com

                

Amandine

Webmaster

 

Rechercher

Nous sommes tous Charlie!

b2UoWgU

CAP21 Bourgogne Le Rassemblement Citoyen


CAP21 Le Rassemblement Citoyen

CL2Présidé par Corinne Lepage, Eurodéputée, CAP21 Le Rassemblement Citoyen est un mouvement politique, écologiste, humaniste et citoyen, issu de la société civile, qui s'inscrit résolument dans le respect des principes républicains et démocratiques. Nous défendons des valeurs fondamentales auxquelles nous vouons notre action : La protection durable de la vie humaine et de la biodiversité doit être la priorité. Les notions d'éthique et de responsabilité doivent être placées au cœur de l'économie de marché qui n'est qu'un outil au service du développement durable.  Le principe de précaution devient un principe d'action politique.  La solidarité doit être affirmée face à l'exclusion.  La mondialisation doit être régulée au bénéfice de l'Homme et de la Planète.  Le sens de la démocratie doit être retrouvé......    La défense de ces valeurs n'est  ni de droite, ni de gauche, le développement durable est tout simplement le droit à la vie, c'est dans ce droit et le respect de l'autre que nous nous inscrivons. Aussi, toutes les femmes et les hommes de bonne volonté voulant un avenir pour les générations futures sont invités à nous rejoindre. 

Adhérez 

CAP21 Le Rassemblement Citoyen 81 Rue de Monceau 75008 Paris cap21infos@gmail.com 

24 décembre 2012 1 24 /12 /décembre /2012 07:17

femme-enceinteUn petit rappel en cette fin d'année, nous publions deux articles sur le sujet des dangers des persticides sur la santé des enfants.

Bébés, alertes aux pesticides

Les femmes enceintes sont très exposées, comme nous le sommes tous d’ailleurs, aux substances toxiques de notre environnement et notamment aux pesticides. Du coup, le fœtus aussi… Mais avec quel impact pour l’enfant à naître ? Des études récentes sonnent l’alarme et incitent clairement à prendre des précautions pratiques.

Les pesticides sont partout

 

La très sérieuse American Academy of Pediatrics (AAP), importante association professionnelle qui regroupe 60 000 pédiatres américains, s’inquiète du degré d’exposition des enfants aux pesticides. Elle appelle les professionnels de la santé mais aussi les familles, les écoles et les gouvernements à prendre les mesures nécessaires pour les protéger d’expositions trop fréquentes aux pesticides, qui peuvent s’avérer toxiques.

Dans le rapport de l’APP, on peut lire l’inquiétude des pédiatres quant à une exposition quotidienne des enfants aux pesticides alors qu’ils sont particulièrement vulnérables.

Saviez-vous que l’on retrouve en moyenne 200 substances toxiques dans le cordon ombilical d’un nouveau-né !

« Les risques d’intoxication aiguë sont clairs, et on sait aujourd’hui qu’une exposition régulière entraîne des problèmes de santé chroniques. Des données épidémiologiques établissent un lien entre une exposition précoce aux pesticides et les cancers pédiatriques, la diminution de la fonction cognitive et des problèmes comportementaux. »

Selon une étude menée par des chercheurs de l’Université de Californie et de l’Ecole de santé publique de Berkeley, publiée en avril 2011 dans Environmental Health Perspectives, une exposition prénatale aux pesticides peut entraîner jusqu’à 7 points de perte de Q.I. chez l’enfant…


L’AAP estime qu’aujourd’hui, nous disposons de suffisamment de résultats d’études pour mesurer les risques potentiels d’une exposition répétée aux pesticides. Mais pour agir comme nécessaire, il va falloir, selon l’association, reconnaître les lacunes dans le domaine au niveau la formation du personnel de santé mais aussi des pouvoirs publics et bien entendu, y remédier.

L’AAP préconise donc un étiquetage plus clair des produits ayant été traités avec des pesticides et des pratiques commerciales qui intègrent parfaitement les considérations de l’utilisation de pesticides sur la santé des enfants.

Comment protéger ses enfants des pesticides ?


Les pesticides sont des produits toxiques par nature qui, en se dispersant dans l’environnement, sont susceptibles de contaminer les milieux et les aliments. La France est le 1er pays européen pour l’utilisation de pesticides, avec 78 000 tonnes de produits phytosanitaires répandus dans les champs chaque année.

  • Consommation de pesticides phytosanitaires en France
  • Pour protéger les enfants et pour sa propre protection, la première précaution à prendre est de bien nettoyer les fruits et les légumes. Bien entendu, cela ne suffira pas à faire disparaître toutes les traces de produits chimiques, mais vous diminuerez l’exposition. Utilisez une brosse spéciale qui éliminera une partie des substances mais conservera les nutriments et les fibres.

    Cependant, il n’est pas exclu que les pesticides ou fongicides pénètrent dans le fruit ou le légume. Soyez particulièrement vigilants avec les pêches, les pommes et les poivrons entre autres.

  • Voir les fruits et légumes les plus pollués

Pour se protéger des pesticides, il faut privilégier autant que possible les produits bio. Rappelons que fin 2011, l’association Générations Futures avait mesuré 223 fois plus de résidus de pesticides dans les fruits et légumes non bio par rapport à leur équivalent bio. En 2010, la même association avait mené une expérience grandeur nature : 4 repas et un encas élaborés à partir de produits non bio de grandes surfaces avaient été donnés à des enfants d’une dizaine d’années. On s’est alors aperçu qu’un enfant était susceptible d’absorber 128 résidus chimiques dont 17 substances reconnues comme étant cancérigènes et/ou perturbateurs endocriniens.

Si vous cultivez vous-mêmes vos propres fruits et légumes, apprenez à jardiner sans pesticides !

 

Menus toxiques: enquête sur les subtances chimiques présentes dans notre alimentation

Aujourd’hui, un homme sur 2 et une femme sur 3 est ou sera touchés par le cancer en France. Nous sommes donc tous et toutes concernés par cette terrible maladie. Face à cette épidémie, nous avons décidé de lancer une campagne sur Environnement et Cancer. Le premier volet de cette campagne est donc cette enquête sur l’exposition de la population, par l’alimentation, à des substances chimiques suspectées d’être cancérigènes.

Notre but est de faire prendre conscience aux citoyens et aux responsables publics de la part importante que représentent les facteurs de risque environnementaux parmi les causes de cancers et ainsi de les inciter à agir et prendre les mesures qui s’imposent .

C’est parce que nous nous en inquiétons aussi que nous avons souhaité faire cette enquête. Depuis que nous travaillons sur le sujet de l’alimentation et de la contamination des aliments, notamment par les pesticides, nous n’avons de cesse de nous interroger sur l’exposition alimentaire « réelle » à laquelle une personne, particulièrement un enfant, est soumise durant une journée. A combien de substances chimiques différents sommes nous exposés dans une journée par notre alimentation ? A quel type de substances ? Les seuils fixés par les agences officielles sont-ils respectés ? Combien de substances soupçonnées d’être cancérigènes et/ou perturbant le système endocrinien ingérons nous de manière quotidienne ? 

  • 80% des français sont inquiets des résidus de pesticides présents dans les fruits, les légumes ou les céréales
  • 80% sont soucieux des polluants que peuvent contenir le poisson ou la viande.
  • Près d'un Français sur deux estime à ce sujet que les autorités publiques de l'Union européenne n'entreprennent pas suffisamment d'actions pour protéger les consommateurs de ce risque .

C’est pour tenter de répondre à ces questions que nous avons souhaité mener l’enquête. Malheureusement les résultats de nos analyses vont bien au-delà de ce que nous craignions. Si dans la quasi-totalité des cas les seuils légaux (normes, limites) sont respectés pour chaque substance prise individuellement, nous avons été impressionnés par le nombre important de molécules différentes retrouvées susceptibles d’avoir des propriétés cancérigènes et/ou pouvant perturber le système endocrinien. 

Le message que ce rapport porte est que, au vu des résultats de cette enquête, il est du devoir de nos représentants de trouver des moyens de réduire de manière substantielle l’exposition, notamment alimentaire, de la population aux substances chimiques suspectées d’être cancérigènes et/ou pouvant perturber le système endocrinien.

Cet objectif est atteignable. Pour nombre de ces substances des solutions de substitution existent déjà. Ainsi pour ce qui est des pesticides et des additifs, la production d’aliments sans résidus est possible comme le prouve l’agriculture biologique.


>>> Mise en garde concernant l'étude


Nota : Dans cette enquête, pour des raisons de coût notamment, nous n’avons ciblé que les substances chimiques les plus communément trouvées dans chaque aliment. Les résultats obtenus sous-estiment donc peut-être la réalité de la contamination.


  Article paru http://www.menustoxiques.fr/

Partager cet article

Published by CAP21 BOURGOGNE - dans cap21-bourgogne
commenter cet article

commentaires

La revue de presse de CAP21

la revue de presse est gérée par Marie José Thouvenel  

Suivez CAP21 Bourgogne sur Twitter

https://twitter.com/bordatbenoit