Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CAP21 - Le Rassemblement Citoyen

Rejoignez-nous, adhérez en cliquant ici

            http://www.cap21lrc.fr/

               Armoiries Bourgogne Moderne (2)

L'équipe de CAP21-LRC en Bourgogne Franche-Comté:

 

Sébastien Heroguelle

Délégué Régional Bourgogne Franche-Comté

sheroguelle@yahoo.fr

 

Benoit

Benoit Bordart

Délégué Départemental de la Côte d’Or

bordatbenoit@aol.com

 

Sonia Fisel

Déléguée Départemental Adjointe de la Côte d’Or

 

BC-1

Brigitte Compain-Murez

Déléguée Départementale de la Nièvre

bcompain@orange.fr

 

 jrboisselotphoto3-1 (2)

Jean René Boisselot

Délégué départemental Saône et Loire

jrbois71@gmail.com

           

Jean Marc Collet

Jean Marc Collet

Délégué départemental Yonne

jmcollet@sfr.fr

 

Maxime Bros

Responsable Départemental  des Jeunes CAP21 LRC Bourgogne

 

Frédéric Lacroix

Trésorier

flacroix21@gmail.com

 

Eugène Krempp

Responsable Agriculture, Agriculture Périurbaine

eugene.k@free.fr

   

Joël Grenier

Responsable des relations avec SDN21

 joelattic@yahoo.fr

            

Florence Bardon Bertoux

Responsable EAU

flobarde@wanadoo.fr

           

Philippe Desbrieres

Reponsable OGM, Santé Environnement

philippe.desbrieres@u-bourgogne.fr

 

 

Jacques Hervé Riffaud

Responsable Mobilité

jh.riffaud@gmail.com

                

Amandine

Webmaster

 

Rechercher

Nous sommes tous Charlie!

b2UoWgU

CAP21 Bourgogne Le Rassemblement Citoyen


CAP21 Le Rassemblement Citoyen

CL2Présidé par Corinne Lepage, Eurodéputée, CAP21 Le Rassemblement Citoyen est un mouvement politique, écologiste, humaniste et citoyen, issu de la société civile, qui s'inscrit résolument dans le respect des principes républicains et démocratiques. Nous défendons des valeurs fondamentales auxquelles nous vouons notre action : La protection durable de la vie humaine et de la biodiversité doit être la priorité. Les notions d'éthique et de responsabilité doivent être placées au cœur de l'économie de marché qui n'est qu'un outil au service du développement durable.  Le principe de précaution devient un principe d'action politique.  La solidarité doit être affirmée face à l'exclusion.  La mondialisation doit être régulée au bénéfice de l'Homme et de la Planète.  Le sens de la démocratie doit être retrouvé......    La défense de ces valeurs n'est  ni de droite, ni de gauche, le développement durable est tout simplement le droit à la vie, c'est dans ce droit et le respect de l'autre que nous nous inscrivons. Aussi, toutes les femmes et les hommes de bonne volonté voulant un avenir pour les générations futures sont invités à nous rejoindre. 

Adhérez 

CAP21 Le Rassemblement Citoyen 81 Rue de Monceau 75008 Paris cap21infos@gmail.com 

27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 11:32

nucleaire-Japon2-150x150Alors que tous les yeux sont rivés sur le résultat des cantonales et les opérations militaires en Lybie dans lesquelles français et anglais risque de se trouver de plus en plus isolés, la situation japonaise ne cesse en réalité de se détériorer. Dans le but de banaliser ce qui a enfin été reconnu comme étant une catastrophe nucléaire, l’agence internationale pour l’énergie atomique et ses relais nationaux que sont les autorités de sûreté n’ont cessé de déverser des paroles encourageantes tendant à laisser croire que les différentes centrales étaient sous contrôle. Donnant des informations apparemment précises par exemple sur les conditions de réapprovisionnement électrique, elles ont tenté de désinformer des opinions publiques en laissant supposer que le refroidissement des coeurs et des piscines était assuré et que par voie de conséquence tout risque d’aggravation était contenu. Il n’en est évidemment rien, les incendies à répétition, l’émanation de fumée des réacteurs, les fuites radioactives (sur des réacteurs fonctionnant au MOX venu tout droit d’Areva) conduisent à évacuer régulièrement tout le personnel de la centrale. Depuis 10 jours, nous sommes soumis à une communication du lobby nucléaire planétaire destiné  à nous convaincre qu’il maîtrise parfaitement la situation et que par voie  de conséquence aucune remise en cause de sa technique n’est admissible. Malheureusement pour nous, et surtout pour les japonais qui vivent au voisinage de la centrale, la situation est bien loin d’être maîtrisée.

Mais le plus grave ne réside probablement pas dans ces atermoiements d’ordre technique sur les mesures prises ou simplement envisagées pour combattre le sinistre. Il est évidemment dans l’absence d’informations claires et précises sur la contamination de l’air et des aliments. À cet égard, le cafouillage des autorités japonaises apparaît patent à l’égard d’une population qui, malgré un sang-froid admirable, ne semble plus avoir confiance dans les informations qui lui sont données. La population japonaise se retrouve prisonnière dans le voisinage de la centrale nucléaire, au-delà des 20 km d’évacuation, la nourriture apparaissant désormais contaminée tout autant que l’air et l’eau. Dans notre pays, l’information n’est pas plus sérieuse. Outre le fait que les médias sont tout entière focalisés sur la question libyenne, comme si la question japonaise avait disparu des radars, les éléments de communications qui ont été fournies au cours des derniers jours nous ramènent aux grandes heures de Tchernobyl. Ainsi, est-il pas piquant d’apprendre de la part de l’IRSN que « ce sont les Antilles françaises qui devraient être touchées en premier, à partir du 21 mars, à des niveaux de concentration extrêmement bas, puis Saint-Pierre-et-Miquelon à partir du 22 mars. La France métropolitaine devrait être touchée à partir du 23 mars ; les niveaux de concentration les plus élevés attendus seraient de l’ordre de 1000 à 10000 fois moins que ce qui avait été mesuré en France le 1er mai 1986 après l’accident de Tchernobyl ». Comme nous savons tous que le nuage s’est arrêté à la frontière française nous sommes tranquilles…. Certes, il est probable que la radioactivité attendue soit extrêmement faible. Néanmoins on observera qu’à aucun moment les autorités publiques françaises ne fournissent le moindre chiffre ni sur la radioactivité au Japon ni sur la radioactivité attendue en France. À aucun moment il nous est rappelé la contamination admissible dans les produits alimentaires ou dans l’eau. Pour avoir des informations chiffrées, il est obligatoire de passer par les O.N.G. et en particulier par la CRIIRAD qui fait un travail remarquable. Transparence. Vous avez dit transparence.

Cependant, de telles situations ne peuvent pas perdurer à l’ère d’Internet. La semaine dernière, un appel intitulé le » j’accuse » d’ingénieurs japonais ayant construit la centrale expliquait les conditions dans lesquelles celle-ci avait été construite sur la base de plans de Général Electric qui n’avaient jamais été remis en cause. Il expliquait l’absence de contrôle sérieux et les tricheries de TEPCO sur les résultats des contrôles, tricheries que TEPCO a reconnu aujourd’hui.

Même l’OMS, pourtant bien connue pour répandre la bonne parole de l’AIEA à laquelle elle est liée par convention reconnaît que la situation est beaucoup plus grave que ce qui était envisagé et que la contamination des aliments a dépassé le stade de la zone entourant immédiatement la centrale.

Nous sommes tous d’accord pour considérer qu’il y aura un avant et après 11 mars. La première transformation que nous pouvons espérer et pour laquelle nous devons combattre sans relâche et celle de l’information honnête et indépendante. Sans cette dernière, il n’y aura jamais de sûreté nucléaire, il n’y aura jamais de débat rationnel, il n’y aura jamais de choix possibles.

Partager cet article

Published by CAP21 BOURGOGNE - dans cap21-bourgogne
commenter cet article

commentaires

La revue de presse de CAP21

la revue de presse est gérée par Marie José Thouvenel  

Suivez CAP21 Bourgogne sur Twitter

https://twitter.com/bordatbenoit