Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CAP21 - Le Rassemblement Citoyen

Rejoignez-nous, adhérez en cliquant ici

            http://www.cap21lrc.fr/

               Armoiries Bourgogne Moderne (2)

L'équipe de CAP21-LRC en Bourgogne Franche-Comté:

 

Sébastien Heroguelle

Délégué Régional Bourgogne Franche-Comté

sheroguelle@yahoo.fr

 

Benoit

Benoit Bordart

Délégué Départemental de la Côte d’Or

bordatbenoit@aol.com

 

Sonia Fisel

Déléguée Départemental Adjointe de la Côte d’Or

 

BC-1

Brigitte Compain-Murez

Déléguée Départementale de la Nièvre

bcompain@orange.fr

 

 jrboisselotphoto3-1 (2)

Jean René Boisselot

Délégué départemental Saône et Loire

jrbois71@gmail.com

           

Jean Marc Collet

Jean Marc Collet

Délégué départemental Yonne

jmcollet@sfr.fr

 

Maxime Bros

Responsable Départemental  des Jeunes CAP21 LRC Bourgogne

 

Frédéric Lacroix

Trésorier

flacroix21@gmail.com

 

Eugène Krempp

Responsable Agriculture, Agriculture Périurbaine

eugene.k@free.fr

   

Joël Grenier

Responsable des relations avec SDN21

 joelattic@yahoo.fr

            

Florence Bardon Bertoux

Responsable EAU

flobarde@wanadoo.fr

           

Philippe Desbrieres

Reponsable OGM, Santé Environnement

philippe.desbrieres@u-bourgogne.fr

 

 

Jacques Hervé Riffaud

Responsable Mobilité

jh.riffaud@gmail.com

                

Amandine

Webmaster

 

Rechercher

Nous sommes tous Charlie!

b2UoWgU

CAP21 Bourgogne Le Rassemblement Citoyen


CAP21 Le Rassemblement Citoyen

CL2Présidé par Corinne Lepage, Eurodéputée, CAP21 Le Rassemblement Citoyen est un mouvement politique, écologiste, humaniste et citoyen, issu de la société civile, qui s'inscrit résolument dans le respect des principes républicains et démocratiques. Nous défendons des valeurs fondamentales auxquelles nous vouons notre action : La protection durable de la vie humaine et de la biodiversité doit être la priorité. Les notions d'éthique et de responsabilité doivent être placées au cœur de l'économie de marché qui n'est qu'un outil au service du développement durable.  Le principe de précaution devient un principe d'action politique.  La solidarité doit être affirmée face à l'exclusion.  La mondialisation doit être régulée au bénéfice de l'Homme et de la Planète.  Le sens de la démocratie doit être retrouvé......    La défense de ces valeurs n'est  ni de droite, ni de gauche, le développement durable est tout simplement le droit à la vie, c'est dans ce droit et le respect de l'autre que nous nous inscrivons. Aussi, toutes les femmes et les hommes de bonne volonté voulant un avenir pour les générations futures sont invités à nous rejoindre. 

Adhérez 

CAP21 Le Rassemblement Citoyen 81 Rue de Monceau 75008 Paris cap21infos@gmail.com 

14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 18:48

futur bandeau gauche
Un secteur a contribué, en 2010, au quart de la croissance économique française et pèse aujourd’hui plus lourd que l’agriculture ou les transports : la filière économique Internet. Selon une étude de McKinsey(1), ce secteur a représenté 3,7 % du produit intérieur brut (PIB) français en 2010, soit 72 milliards d’euros. Cette filière regroupe les activités de télécommunication via IP (Internet Protocol), les activités informatiques liées à Internet et les activités économiques ayant le Web pour support (e-commerce, publicité en ligne…).

Depuis 1995, la filière Internet a représenté un quart des créations d’emplois en France (700 000 postes). Aujourd’hui, 1,15 million d’emplois en France sont liés à Internet, soit 4 % de l’emploi total du pays. Environ la moitié sont des emplois directs, qui n’existeraient pas sans Internet (éditeurs de logiciels, de contenu, responsables de marketing en ligne…), 300 000 des emplois indirects (livraisons, par exemple) et 150 00 des emplois induits (liés à des achats en magasin facilités ou préparés sur Internet). À noter que la majorité de ces emplois ont été créés dans des PME (petites et moyennes entreprises).

Le e-commerce (biens et services) a représenté à lui seul les deux tiers de la valeur ajoutée créée sur Internet en 2009 (25 milliards d’euros). Les dépenses moyennes par Français pour ce poste de consommation restent cependant plus de deux fois inférieures à celles des Américains, des Allemands et des Britanniques.

Par ailleurs, un nombre croissant d’achats effectués dans des points de vente physiques n’auraient pas eu lieu (ou pas selon les mêmes modalités) sans Internet : leur montant est évalué à 28 milliards d’euros pour l’année 2009. Les secteurs les plus concernés sont les meubles, les vêtements et les jeux.

Les trois quarts de la valeur ajoutée créée sur Internet sont le fait d’entreprises traditionnelles ; autrement dit, les pure players (entreprises dont l’activité est entièrement sur le Net) n’ont généré qu’un quart de la valeur ajoutée sur Internet en 2009. Selon McKinsey, les PME qui ont fortement investi dans les activités liées au Web au cours des dernières années enregistreraient des taux de croissance deux fois supérieurs aux autres structures du même secteur.

Cependant, l’économie liée à Internet ne concerne encore qu’une minorité d’entreprises : selon l’INSEE, en 2009, seulement un quart des sociétés de plus de 10 salariés ont déjà acheté des produits ou des services en ligne (représentant 13 % de leurs achats totaux) et elles ne sont que 14 % à avoir déjà vendu en ligne(2). En moyenne, cette pratique ne représente que 13 % du chiffre d’affaires des sociétés françaises. Les sociétés de l’industrie et du commerce totalisent à elles seules 40 % du montant des ventes effectuées sur Internet.

Selon McKinsey, la filière économique Internet pourrait doubler d’ici 2015, pour représenter 5,5 % du PIB français (130 milliards d’euros). Elle assurerait la création de 450 000 emplois supplémentaires, notamment grâce à la croissance du e-commerce. À titre de comparaison, ceci signifie que la part de la filière Internet dans le PIB dépasserait celle de l’automobile et celle des services financiers.

Toujours selon McKinsey, les créations d’emplois liées à Internet depuis 15 ans ont permis de compenser les destructions enregistrées parallèlement dans les secteurs traditionnels. Mais ces nouveaux emplois nécessitent probablement des compétences et des savoir-faire différents, qui sont pour l’instant mal pris en compte par le système d’éducation et de formation, et par les employeurs.

Cécile Désaunay

http://www.futuribles.com/Info_en_bref.html


1. Impact d’Internet sur l’économie française. Comment Internet transforme notre pays. Paris : McKinsey, 2011, 44 p.
2.
« Enquête sur les technologies de l’information et de la communication et le commerce électronique 2010 ». INSEE [Institut national de la statistique et des études économiques] Résultats, n° 52, février 2011.

Partager cet article

Published by CAP21 BOURGOGNE - dans cap21-bourgogne
commenter cet article

commentaires

La revue de presse de CAP21

la revue de presse est gérée par Marie José Thouvenel  

Suivez CAP21 Bourgogne sur Twitter

https://twitter.com/bordatbenoit