Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CAP21 - Le Rassemblement Citoyen

Rejoignez-nous, adhérez en cliquant ici

            http://www.cap21lrc.fr/

               Armoiries Bourgogne Moderne (2)

L'équipe de CAP21-LRC en Bourgogne Franche-Comté:

 

Sébastien Heroguelle

Délégué Régional Bourgogne Franche-Comté

sheroguelle@yahoo.fr

 

Benoit

Benoit Bordart

Délégué Départemental de la Côte d’Or

bordatbenoit@aol.com

 

Sonia Fisel

Déléguée Départemental Adjointe de la Côte d’Or

 

BC-1

Brigitte Compain-Murez

Déléguée Départementale de la Nièvre

bcompain@orange.fr

 

 jrboisselotphoto3-1 (2)

Jean René Boisselot

Délégué départemental Saône et Loire

jrbois71@gmail.com

           

Jean Marc Collet

Jean Marc Collet

Délégué départemental Yonne

jmcollet@sfr.fr

 

Maxime Bros

Responsable Départemental  des Jeunes CAP21 LRC Bourgogne

 

Frédéric Lacroix

Trésorier

flacroix21@gmail.com

 

Eugène Krempp

Responsable Agriculture, Agriculture Périurbaine

eugene.k@free.fr

   

Joël Grenier

Responsable des relations avec SDN21

 joelattic@yahoo.fr

            

Florence Bardon Bertoux

Responsable EAU

flobarde@wanadoo.fr

           

Philippe Desbrieres

Reponsable OGM, Santé Environnement

philippe.desbrieres@u-bourgogne.fr

 

 

Jacques Hervé Riffaud

Responsable Mobilité

jh.riffaud@gmail.com

                

Amandine

Webmaster

 

Rechercher

Nous sommes tous Charlie!

b2UoWgU

CAP21 Bourgogne Le Rassemblement Citoyen


CAP21 Le Rassemblement Citoyen

CL2Présidé par Corinne Lepage, Eurodéputée, CAP21 Le Rassemblement Citoyen est un mouvement politique, écologiste, humaniste et citoyen, issu de la société civile, qui s'inscrit résolument dans le respect des principes républicains et démocratiques. Nous défendons des valeurs fondamentales auxquelles nous vouons notre action : La protection durable de la vie humaine et de la biodiversité doit être la priorité. Les notions d'éthique et de responsabilité doivent être placées au cœur de l'économie de marché qui n'est qu'un outil au service du développement durable.  Le principe de précaution devient un principe d'action politique.  La solidarité doit être affirmée face à l'exclusion.  La mondialisation doit être régulée au bénéfice de l'Homme et de la Planète.  Le sens de la démocratie doit être retrouvé......    La défense de ces valeurs n'est  ni de droite, ni de gauche, le développement durable est tout simplement le droit à la vie, c'est dans ce droit et le respect de l'autre que nous nous inscrivons. Aussi, toutes les femmes et les hommes de bonne volonté voulant un avenir pour les générations futures sont invités à nous rejoindre. 

Adhérez 

CAP21 Le Rassemblement Citoyen 81 Rue de Monceau 75008 Paris cap21infos@gmail.com 

24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 06:42

http://blogs.lexpress.fr/le-climatoblog/Loph_Mingulay_HR_Conny_Maier-thumb-600x433.jpgLes conséquences liées à l'utilisation des combustibles fossiles (charbon, pétrole et gaz naturel) en termes de réchauffement climatique n'ont échappé à personne. L'acidification des océans est une autre conséquence, beaucoup moins connue, des quelque 79 millions de tonnes de dioxyde de carbone (CO2) libérées dans l'atmosphère chaque jour par la combustion des carburants fossiles, la déforestation et la production de ciment. Depuis le début de la révolution industrielle, un tiers de ce CO2 a été absorbé par les océans, qui contribuent donc à modérer le réchauffement global. Sans océans, la quantité de CO2 dans l'atmosphère et ses conséquences sur le climat seraient beaucoup plus importantes que celles qui sont observées et prévues. La dissolution du  CO2 dans l'eau de mer entraîne une diminution de son pH  (d'où le terme "acidification") et de la concentration d'ions carbonates, les briques utilisées par de nombreux organismes pour fabriquer leur squelette ou coquille calcaire (coraux, mollusques, algues...).

 

La chimie
Le terme “acidification des océans” peut être trompeur. Les océans ne deviendront pas acides (c’est à dire que leur pH ne deviendra pas inférieur à 7), du moins pas dans un avenir prévisible. Le terme “acidification” signifie que le pH des océans baisse. Aujourd'hui, les océans ont un pH de 8.1 (ils sont donc légèrement basiques), soit 0,1 unité plus faible qu'au moment de la révolution industrielle. Une différence de 0,1 unité peut paraître insignifiante, mais l'échelle de pH étant logarithmique, une diminution de 0,1 unité représente une augmentation en concentration d’ions hydrogènes (H+) de 30 %. Des simulations ont montré que, au rythme des émissions actuelles, le pH pourrait atteindre 7,8 vers la fin du siècle, correspondant à un triplement de l'acidité moyenne des océans. Cette absorption du CO2 se produit à une vitesse 100 fois plus rapide que ce qui s’est produit naturellement au cours des 25 derniers millions d’années.

Au-dessous d'un certain seuil de pH, l'eau de mer devient corrosive vis-à-vis du calcaire. Cela signifie qu'elle peut alors dissoudre les coquilles ou les squelettes. Les zones polaires seront les premières à devenir corrosives car le CO2, comme tout autre gaz, est d’autant plus soluble que la température de l'eau est faible. C'est pourquoi de nombreuses études sont en cours dans l'Océan Arctique.

 

La biologie
La recherche sur l’acidification des océans n’a commencé qu’il y a une quinzaine d’années et il y a encore peu de données. Les chercheurs ont traditionnellement consacré leurs études aux organismes calcificateurs, ayant un besoin direct d’ions carbonates pour la construction de leurs structures calcaires, mais d’autres organismes et processus peuvent également être touchés. Des effets néfastes possibles ont déjà été détectés, par exemple chez les organismes planctoniques et les coraux profonds (photos ci-dessous). Les ptéropodes (escargots marins nageurs) et les coraux profonds vivent dans des zones qui seront parmi les premières à être frappées par l'acidification des océans, alors que leur rôle au sein de leurs écosystèmes est essentiel. Les premières études réalisées sur ces organismes soulèvent de grandes inquiétudes sur leur futur ainsi que celui des organismes qui dépendent d'eux pour leur nutrition ou habitat. Ainsi, l’acidification pourrait avoir des conséquences sur la biodiversité de certains écosystèmes.  

La recherche
Lancé en mai 2008, le projet européen EPOCA (European Project on OCean Acidification), coordonné par le CNRS-INSU, est le premier projet international qui étudie les effets de l’acidification des océans. Depuis, des programmes nationaux ont été lancés (Allemagne, Royaume-Uni, Japon, USA...).

Pour en savoir plus:
http://oceanacidification.wordpress.com
http://epoca-project.eu
http://www.epocaarctic2009.wordpress.com
http://www.epocaarctic2010.wordpress.com

Contacts:
Jean-Pierre Gattuso, directeur de recherche au Laboratoire d’Océanographie de Villefranche (CNRS et Université Pierre et Marie Curie) et coordinateur du projet européen EPOCA (gattuso@obs-vlfr.fr)

Lina Hansson, responsable du projet européen EPOCA, Laboratoire d’Océanographie de Villefranche (CNRS et Université Pierre et Marie Curie) (hansson@obs-vlfr.fr)

 

Sources:

http://blogs.lexpress.fr/le-climatoblog/2010/06/lacidification-des-oceans-et-s.php

Partager cet article

Published by Cap21 Bourgogne
commenter cet article

commentaires

La revue de presse de CAP21

la revue de presse est gérée par Marie José Thouvenel  

Suivez CAP21 Bourgogne sur Twitter

https://twitter.com/bordatbenoit