Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CAP21 - Le Rassemblement Citoyen

Rejoignez-nous, adhérez en cliquant ici

            http://www.cap21lrc.fr/

               Armoiries Bourgogne Moderne (2)

L'équipe de CAP21-LRC en Bourgogne Franche-Comté:

 

Sébastien Heroguelle

Délégué Régional Bourgogne Franche-Comté

sheroguelle@yahoo.fr

 

Benoit

Benoit Bordart

Délégué Départemental de la Côte d’Or

bordatbenoit@aol.com

 

Sonia Fisel

Déléguée Départemental Adjointe de la Côte d’Or

 

BC-1

Brigitte Compain-Murez

Déléguée Départementale de la Nièvre

bcompain@orange.fr

 

 jrboisselotphoto3-1 (2)

Jean René Boisselot

Délégué départemental Saône et Loire

jrbois71@gmail.com

           

Jean Marc Collet

Jean Marc Collet

Délégué départemental Yonne

jmcollet@sfr.fr

 

Maxime Bros

Responsable Départemental  des Jeunes CAP21 LRC Bourgogne

 

Frédéric Lacroix

Trésorier

flacroix21@gmail.com

 

Eugène Krempp

Responsable Agriculture, Agriculture Périurbaine

eugene.k@free.fr

   

Joël Grenier

Responsable des relations avec SDN21

 joelattic@yahoo.fr

            

Florence Bardon Bertoux

Responsable EAU

flobarde@wanadoo.fr

           

Philippe Desbrieres

Reponsable OGM, Santé Environnement

philippe.desbrieres@u-bourgogne.fr

 

 

Jacques Hervé Riffaud

Responsable Mobilité

jh.riffaud@gmail.com

                

Amandine

Webmaster

 

Rechercher

Nous sommes tous Charlie!

b2UoWgU

CAP21 Bourgogne Le Rassemblement Citoyen


CAP21 Le Rassemblement Citoyen

CL2Présidé par Corinne Lepage, Eurodéputée, CAP21 Le Rassemblement Citoyen est un mouvement politique, écologiste, humaniste et citoyen, issu de la société civile, qui s'inscrit résolument dans le respect des principes républicains et démocratiques. Nous défendons des valeurs fondamentales auxquelles nous vouons notre action : La protection durable de la vie humaine et de la biodiversité doit être la priorité. Les notions d'éthique et de responsabilité doivent être placées au cœur de l'économie de marché qui n'est qu'un outil au service du développement durable.  Le principe de précaution devient un principe d'action politique.  La solidarité doit être affirmée face à l'exclusion.  La mondialisation doit être régulée au bénéfice de l'Homme et de la Planète.  Le sens de la démocratie doit être retrouvé......    La défense de ces valeurs n'est  ni de droite, ni de gauche, le développement durable est tout simplement le droit à la vie, c'est dans ce droit et le respect de l'autre que nous nous inscrivons. Aussi, toutes les femmes et les hommes de bonne volonté voulant un avenir pour les générations futures sont invités à nous rejoindre. 

Adhérez 

CAP21 Le Rassemblement Citoyen 81 Rue de Monceau 75008 Paris cap21infos@gmail.com 

24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 08:38

http://www.lesnouvellesnews.fr/images/article/2010/06/S26/comptes.jpgPour une bonne cure de pessimisme, rien ne vaut la lecture du rapport de la Cour des comptes "Situation et perspectives des finances publiques", publié mercredi 23 juin. L'institution porte un regard sans concession sur le déficit public en France, et appelle l'Etat à davantage de rigueur. Des mesures d'urgence « difficiles » sont « nécessaires ».

 

Le déficit public en France s’est élevé à 7,5 % du PIB en 2009 - et la Cour des comptes s'attend à un nouveau record en 2010. Ce taux est au-dessus de la moyenne européenne.


Et la crise n'explique pas tout. Selon l'organisme, elle serait responsable de moins de la moitié de ce déficit. La cause principale ? Un « déficit structurel hérité de 30 ans de gestion des finances publiques et que les évolutions de ces deux dernières années ont aggravé ». Et sur les dix dernières années, les prélèvements obligatoires ont été réduits de 3 points de PIB alors que les dépenses publiques ont continué à augmenter à peu près comme le PIB.


La Cour des comptes se montre perplexe face aux effets du plan de relance, qui s'est avéré plus coûteux qu'annoncé. Il a contribué pour environ 35 milliards d'euros au déficit budgétaire en 2009 et « son impact sur l’activité économique peut être considéré comme positif mais limité. »


Et la bonne santé économique ne s'annonce pas pour demain. Le gouvernement s'est engagé à ramener le déficit à 3,0% du PIB en 2013. Mais pour la Cour des comptes ces prévisions sont très optimistes ; « la probabilité que le déficit reste supérieur à 7,0 % du PIB en 2011 et loin de l’objectif de 3,0 % en 2013 demeure forte. »


Pour réduire cette probabilité, la Cour crie au feu. Elle estime que 20 milliards d'euros par an doivent être économisés pendant 6 ans. Car si des mesures récentes, à commencer par la réforme des retraites, promettent d'améliorer les comptes de l'Etat à moyen terme, elle exhorte à prendre de nouvelles mesures à court terme. Et ce dès 2011, afin de ne pas subir l'effet boule de neige des intérêts de la dette.


S'attaquer aux niches fiscales et sociales


La Cour des comptes lance alors un nouvel appel à la rigueur. Premier axe : il est « impératif » d'arrêter le mouvement de baisse d'impôts. Une hausse des prélèvements obligatoires est même « inévitable ». Une hausse qui doit cependant être « prudente », la France étant au 4ème rang de l'OCDE pour le taux de ses prélèvements obligatoires. La Cour des comptes recommande ainsi de jouer les équilibristes, puisque « les modalités de cette hausse devront permettre de préserver l’emploi et la compétitivité des entreprises, mais aussi de partager équitablement les efforts demandés aux ménages ».


Sur ce dernier point, la Cour reprend la formulation du « coup de rabot » aux niches fiscales annoncé par François Fillon. Mais elle insiste pour jouer plus fortement du rabot, en baissant de façon « systématique et uniforme » les plafonds appliqués à tous les crédits et réductions d’impôts.

La Cour des Comptes préconise en outre tout un éventail de mesures « difficiles » mais « nécessaires » pour une « stricte maîtrise des dépenses ». On note deux préoccupations essentielles :

  • Freiner la masse salariale publique (en gelant, temporairement, les hausses de salaires des fonctionnaires – le gouvernement envisageait d'ailleurs déjà cette piste) ; quant aux réductions d'effectifs dans la fonction publique, la Cour les encourage mais sans dogmatisme : il faut « continuer à augmenter les effectifs dans des administrations où ils sont insuffisants alors qu’ils sont excessifs ailleurs ».

  • Considérer comme une « priorité absolue » l'équilibre des comptes du régime général de la sécurité sociale. Réduire les dépenses, et augmenter les recettes pour permettre un gain de 10 milliards d'euros par an, la moitié des économies générales nécessaires. Parmi les mesures à court terme, la Cour exclut la non revalorisation des prestations, « qui poserait des problèmes de justice sociale ». Mais propose une série de mesures réparties sur toutes les catégories de population : la baisse du prix des médicaments (« comme en Allemagne où une économie de 2 milliards d'eurospar an vient d’être décidée ») mais aussi un déremboursement de certains médicaments ; une hausse des tickets modérateurs ; ou encore la non revalorisation de la consultation...

Côté recettes, la Cour appelle aussi le gouvernement à s'attaquer aux « niches sociales », ces modes de rémunération dans les entreprises qui échappent aux prélèvements sociaux. Il y a 3 ans, la Cour des comptes évaluait à plus de 30 milliards d'euros la perte de ressources pour la sécu que représentaient ces niches.

 

Source:

 

http://www.lesnouvellesnews.fr/index.php/civilisation-articles-section/34-civilisation-categorie/437-langoisse-de-la-cour-des-comptes-face-aux-deficits

 

Partager cet article

Published by Cap21 Bourgogne
commenter cet article

commentaires

La revue de presse de CAP21

la revue de presse est gérée par Marie José Thouvenel  

Suivez CAP21 Bourgogne sur Twitter

https://twitter.com/bordatbenoit