Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CAP21 - Le Rassemblement Citoyen

Rejoignez-nous, adhérez en cliquant ici

            http://www.cap21lrc.fr/

               Armoiries Bourgogne Moderne (2)

L'équipe de CAP21-LRC en Bourgogne Franche-Comté:

 

Sébastien Heroguelle

Délégué Régional Bourgogne Franche-Comté

sheroguelle@yahoo.fr

 

Benoit

Benoit Bordart

Délégué Départemental de la Côte d’Or

bordatbenoit@aol.com

 

Sonia Fisel

Déléguée Départemental Adjointe de la Côte d’Or

 

BC-1

Brigitte Compain-Murez

Déléguée Départementale de la Nièvre

bcompain@orange.fr

 

 jrboisselotphoto3-1 (2)

Jean René Boisselot

Délégué départemental Saône et Loire

jrbois71@gmail.com

           

Jean Marc Collet

Jean Marc Collet

Délégué départemental Yonne

jmcollet@sfr.fr

 

Maxime Bros

Responsable Départemental  des Jeunes CAP21 LRC Bourgogne

 

Frédéric Lacroix

Trésorier

flacroix21@gmail.com

 

Eugène Krempp

Responsable Agriculture, Agriculture Périurbaine

eugene.k@free.fr

   

Joël Grenier

Responsable des relations avec SDN21

 joelattic@yahoo.fr

            

Florence Bardon Bertoux

Responsable EAU

flobarde@wanadoo.fr

           

Philippe Desbrieres

Reponsable OGM, Santé Environnement

philippe.desbrieres@u-bourgogne.fr

 

 

Jacques Hervé Riffaud

Responsable Mobilité

jh.riffaud@gmail.com

                

Amandine

Webmaster

 

Rechercher

Nous sommes tous Charlie!

b2UoWgU

CAP21 Bourgogne Le Rassemblement Citoyen


CAP21 Le Rassemblement Citoyen

CL2Présidé par Corinne Lepage, Eurodéputée, CAP21 Le Rassemblement Citoyen est un mouvement politique, écologiste, humaniste et citoyen, issu de la société civile, qui s'inscrit résolument dans le respect des principes républicains et démocratiques. Nous défendons des valeurs fondamentales auxquelles nous vouons notre action : La protection durable de la vie humaine et de la biodiversité doit être la priorité. Les notions d'éthique et de responsabilité doivent être placées au cœur de l'économie de marché qui n'est qu'un outil au service du développement durable.  Le principe de précaution devient un principe d'action politique.  La solidarité doit être affirmée face à l'exclusion.  La mondialisation doit être régulée au bénéfice de l'Homme et de la Planète.  Le sens de la démocratie doit être retrouvé......    La défense de ces valeurs n'est  ni de droite, ni de gauche, le développement durable est tout simplement le droit à la vie, c'est dans ce droit et le respect de l'autre que nous nous inscrivons. Aussi, toutes les femmes et les hommes de bonne volonté voulant un avenir pour les générations futures sont invités à nous rejoindre. 

Adhérez 

CAP21 Le Rassemblement Citoyen 81 Rue de Monceau 75008 Paris cap21infos@gmail.com 

4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 07:29

http://www.francesoir.fr/sites/default/files/imagecache/article_image/mais_0.jpgLe ministère de l'Agriculture a inscrit fin juillet trente-huit variétés de maïs génétiquement modifié au catalogue officiel des semences. Cette autorisation de commercialisation fait craindre aux écologistes une levée de la clause de sauvegarde qui suspend les cultures d'OGM depuis 2008.

 

Le décret est passé discrètement le 20 juillet. C'est la raison pour laquelle Greenpeace et la Confédération paysanne n'ont révélé que lundi l'autorisation du ministère de l'Agriculture. Désormais, trente-huit variétés de MON810 et de T25 peuvent être commercialisées par des entreprises françaises à l'étranger. Cette autorisation n'est pas du goût des organisations écologistes qui critiquent un manque de transparence.

« Des problèmes de santé publique »

Face à ce que Greenpeace estime être une « démonstration de force du lobby agro-industriel », l'ONG a demandé le retrait immédiat du maïs OGM T25 du catalogue officiel des semences, ainsi que l’adoption par la France d’une clause de sauvegarde sur cet OGM. De son côté, Corinne Lepage a appelé ce mardi à une consultation du Haut Conseil des biotechnologies dont l'analyse n'a jusqu'à présent pas été demandée. « Le HCB n'a pas été consulté, assure-t-elle. C'est d'autant plus grave que le T25 pose des problèmes de santé publique. »

Car le T25 est un OGM développé pour sa résistance à un herbicide appelé glufosinade d'ammonium, « très toxique » selon Greenpeace. Or, cette substance n'est pas utilisée en France. L'Europe a même décidé de l'« interdire à partir de 2017 ». C'est la raison pour laquelle ce maïs n'est pas forcément nécessaire pour les agriculteurs. Répondant aux craintes des Verts et de Greenpeace, le ministère de l'Agriculture s'est toutefois voulu rassurant, précisant que ces autorisations n'étaient destinées qu'aux exportations. « Ce n'est qu'une autorisation de commercialisation pour dix ans, pas de culture, a-t-il expliqué. En aucun cas cette variété ne pourra être cultivée en France ».

« Pourquoi est-ce qu'on les inscrit au catalogue ? »

Ces explications n'ont pas suffi aux organisations écologistes qui se demandent pourquoi ces variétés d'OGM ont été inscrites au catalogue officiel des semences. De fait, Greenpeace comme les Verts dénoncent un prélude à l'introduction de maïs transgéniques sur le continent européen. Selon le ministère, c'est « le Conseil d'Etat, saisi en 2004 par les entreprises commercialisantes, qui a imposé en octobre 2009 cette réinscription du maïs T25, arguant que le ministère n'avait pas motivé son refus ».

 

Si celui-ci dément toute intention d'agir au creux de l'été, Corinne Lepage a vivement critiqué sur son blog le double discours du gouvernement qui met progressivement en porte-à-faux le Grenelle de l'environnement. « A partir du moment où ces variétés sont inscrites au catalogue (officiel des semences, ndlr), n'importe qui peut acheter des semences et les cultiver », a déclaré la député européenne. Une question que s'est aussi posé l'expert OGM de Greenpeace, Arnaud Apoteker, sur France Info : « Si ces OGM n'ont pas le droit d'être cultivés, pourquoi est-ce qu'on les inscrit au catalogue ? Est-ce que le gouvernement a l'intention de lever la clause de sauvegarde ? »

 

Adrian Buffel, avec agence 03/08/10 à 18h10

http://www.francesoir.fr/agriculture-environnement-politique/la-france-introduit-discretement-des-varietes-dogm

Partager cet article

Published by Cap21 Bourgogne
commenter cet article

commentaires

La revue de presse de CAP21

la revue de presse est gérée par Marie José Thouvenel  

Suivez CAP21 Bourgogne sur Twitter

https://twitter.com/bordatbenoit