Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CAP21 - Le Rassemblement Citoyen

Rejoignez-nous, adhérez en cliquant ici

            http://www.cap21lrc.fr/

               Armoiries Bourgogne Moderne (2)

L'équipe de CAP21-LRC en Bourgogne Franche-Comté:

 

Sébastien Heroguelle

Délégué Régional Bourgogne Franche-Comté

sheroguelle@yahoo.fr

 

Benoit

Benoit Bordart

Délégué Départemental de la Côte d’Or

bordatbenoit@aol.com

 

Sonia Fisel

Déléguée Départemental Adjointe de la Côte d’Or

 

BC-1

Brigitte Compain-Murez

Déléguée Départementale de la Nièvre

bcompain@orange.fr

 

 jrboisselotphoto3-1 (2)

Jean René Boisselot

Délégué départemental Saône et Loire

jrbois71@gmail.com

           

Jean Marc Collet

Jean Marc Collet

Délégué départemental Yonne

jmcollet@sfr.fr

 

Maxime Bros

Responsable Départemental  des Jeunes CAP21 LRC Bourgogne

 

Frédéric Lacroix

Trésorier

flacroix21@gmail.com

 

Eugène Krempp

Responsable Agriculture, Agriculture Périurbaine

eugene.k@free.fr

   

Joël Grenier

Responsable des relations avec SDN21

 joelattic@yahoo.fr

            

Florence Bardon Bertoux

Responsable EAU

flobarde@wanadoo.fr

           

Philippe Desbrieres

Reponsable OGM, Santé Environnement

philippe.desbrieres@u-bourgogne.fr

 

 

Jacques Hervé Riffaud

Responsable Mobilité

jh.riffaud@gmail.com

                

Amandine

Webmaster

 

Rechercher

Nous sommes tous Charlie!

b2UoWgU

CAP21 Bourgogne Le Rassemblement Citoyen


CAP21 Le Rassemblement Citoyen

CL2Présidé par Corinne Lepage, Eurodéputée, CAP21 Le Rassemblement Citoyen est un mouvement politique, écologiste, humaniste et citoyen, issu de la société civile, qui s'inscrit résolument dans le respect des principes républicains et démocratiques. Nous défendons des valeurs fondamentales auxquelles nous vouons notre action : La protection durable de la vie humaine et de la biodiversité doit être la priorité. Les notions d'éthique et de responsabilité doivent être placées au cœur de l'économie de marché qui n'est qu'un outil au service du développement durable.  Le principe de précaution devient un principe d'action politique.  La solidarité doit être affirmée face à l'exclusion.  La mondialisation doit être régulée au bénéfice de l'Homme et de la Planète.  Le sens de la démocratie doit être retrouvé......    La défense de ces valeurs n'est  ni de droite, ni de gauche, le développement durable est tout simplement le droit à la vie, c'est dans ce droit et le respect de l'autre que nous nous inscrivons. Aussi, toutes les femmes et les hommes de bonne volonté voulant un avenir pour les générations futures sont invités à nous rejoindre. 

Adhérez 

CAP21 Le Rassemblement Citoyen 81 Rue de Monceau 75008 Paris cap21infos@gmail.com 

14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 12:51

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:97cbZKJ5BZpKIM:http://www.lexpress.fr/pictures/20/10448_la-facade-du-siege-du-quotidien-le-monde-le-27-decembre-2007-a-paris.jpgLe rachat du Monde, le plus prestigieux des journaux français, a pris une dimension politique vendredi, avec la révélation que le président Nicolas Sarkozy, souvent accusé de s'ingérer dans le domaine des médias, avait tenu à faire connaître ses préférences sur le repreneur.

 

"Qu'il y ait un regard politique, cela a toujours été le cas. Depuis 1944 (NDLR: date de la création du Monde), il y a toujours eu un regard du pouvoir et ça ne va pas changer", a déclaré à l'AFP le directeur du Monde Eric Fottorino.

Le directeur du Monde a successivement reçu un coup de téléphone du président de la République avant d'être reçu cette semaine à l'Elysée.

 

"Je confirme qu'on s'est parlé et qu'on s'est rencontrés", a dit M. Fottorino, refusant toutefois de révéler ou de commenter la teneur de leurs conversations.

 

Le Monde cherche un repreneur qui devra massivement recapitaliser un groupe fortement endetté. Les montants avancés sont estimés entre 80 et 120 millions d'euros.

 

Vendredi soir deux offres avaient été déposées, l'une de Claude Perdriel, propriétaire du groupe Nouvel Observateur (centré autour du newsmagazine du même nom), l'autre d'un trio composé de l'homme d'affaires Pierre Bergé, du banquier d'affaires Matthieu Pigasse et du président de l'opérateur de télécommunications Free, Xavier Niel.

L'Espagnol Prisa (déjà actionnaire du Monde, propriétaire du quotidien espagnol El Pais) s'est aussi montré intéressé, mais a demandé davantage de temps. La date limite de remise des offres fermes sera arrêtée définitivement lundi, a indiqué vendredi Le Monde.

 

Questionné sur une politisation du dossier, le directeur du Monde souhaite "ne pas vouloir alimenter une polémique". "Je ne veux pas entrer dans quelque chose en plus qui pourrait laisser penser que je veux favoriser telle ou telle candidature" à la recapitalisation du Monde, a-t-il dit.

 

Il a cependant expliqué à la rédaction du Monde que M. Sarkozy lui avait dit que l'offre de reprise déposée par Pierre Bergé, Matthieu Pigasse et Xavier Niel ne trouvait pas grâce à ses yeux.

 

Du coté de l'Elysée, le silence était de mise vendredi. Le président français entretient une relation complexe avec les médias, où il dispose d'un important réseau, tout en étant la cible de nombreuses critiques.

 

Interrogé sur cette intervention politique, Gilles Van Kote, président de la Société des Rédacteurs du Monde (actionnaire de référence du journal), a répondu: "J'espère que cet interventionnisme se limitera à cela. Je pense que ce n'est pas le rôle de l'Elysée de se mêler de cette affaire qui concerne une entreprise française privée".

 

"On peut comprendre que Le Monde a une valeur symbolique forte, que c'est la presse écrite qui est considérée comme ayant une certaine influence", a-t-il confié à l'AFP. Mais selon lui, "vouloir faire pression sur le directeur du Monde est tout à fait intolérable".

 

"Si j'ai bien compris, le président de la République a exprimé un rejet d'une des candidatures, celle du trio Pigasse-Berger-Niel. Or, connaissant les journalistes, il n'y pas meilleure façon de les faire voter pour une candidature que de dire : +Je n'en veux pas+", a estimé M. Van Kote.

 

L'ancien ministre de la Culture et de la Communication, le socialiste Jack Lang, a considéré qu'en matière d'intervention "la ligne de crête est difficile à définir, le pouvoir politique ne peut être indifférent à l'avenir d'un média ou de la presse en général".

 

Source:

 

De Laurent HOUSSAY (AFP)

Partager cet article

Published by Cap21 Bourgogne
commenter cet article

commentaires

La revue de presse de CAP21

la revue de presse est gérée par Marie José Thouvenel  

Suivez CAP21 Bourgogne sur Twitter

https://twitter.com/bordatbenoit