Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CAP21 - Le Rassemblement Citoyen

Rejoignez-nous, adhérez en cliquant ici

            http://www.cap21lrc.fr/

               Armoiries Bourgogne Moderne (2)

L'équipe de CAP21-LRC en Bourgogne Franche-Comté:

 

Sébastien Heroguelle

Délégué Régional Bourgogne Franche-Comté

sheroguelle@yahoo.fr

 

Benoit

Benoit Bordart

Délégué Départemental de la Côte d’Or

bordatbenoit@aol.com

 

Sonia Fisel

Déléguée Départemental Adjointe de la Côte d’Or

 

BC-1

Brigitte Compain-Murez

Déléguée Départementale de la Nièvre

bcompain@orange.fr

 

 jrboisselotphoto3-1 (2)

Jean René Boisselot

Délégué départemental Saône et Loire

jrbois71@gmail.com

           

Jean Marc Collet

Jean Marc Collet

Délégué départemental Yonne

jmcollet@sfr.fr

 

Maxime Bros

Responsable Départemental  des Jeunes CAP21 LRC Bourgogne

 

Frédéric Lacroix

Trésorier

flacroix21@gmail.com

 

Eugène Krempp

Responsable Agriculture, Agriculture Périurbaine

eugene.k@free.fr

   

Joël Grenier

Responsable des relations avec SDN21

 joelattic@yahoo.fr

            

Florence Bardon Bertoux

Responsable EAU

flobarde@wanadoo.fr

           

Philippe Desbrieres

Reponsable OGM, Santé Environnement

philippe.desbrieres@u-bourgogne.fr

 

 

Jacques Hervé Riffaud

Responsable Mobilité

jh.riffaud@gmail.com

                

Amandine

Webmaster

 

Rechercher

Nous sommes tous Charlie!

b2UoWgU

CAP21 Bourgogne Le Rassemblement Citoyen


CAP21 Le Rassemblement Citoyen

CL2Présidé par Corinne Lepage, Eurodéputée, CAP21 Le Rassemblement Citoyen est un mouvement politique, écologiste, humaniste et citoyen, issu de la société civile, qui s'inscrit résolument dans le respect des principes républicains et démocratiques. Nous défendons des valeurs fondamentales auxquelles nous vouons notre action : La protection durable de la vie humaine et de la biodiversité doit être la priorité. Les notions d'éthique et de responsabilité doivent être placées au cœur de l'économie de marché qui n'est qu'un outil au service du développement durable.  Le principe de précaution devient un principe d'action politique.  La solidarité doit être affirmée face à l'exclusion.  La mondialisation doit être régulée au bénéfice de l'Homme et de la Planète.  Le sens de la démocratie doit être retrouvé......    La défense de ces valeurs n'est  ni de droite, ni de gauche, le développement durable est tout simplement le droit à la vie, c'est dans ce droit et le respect de l'autre que nous nous inscrivons. Aussi, toutes les femmes et les hommes de bonne volonté voulant un avenir pour les générations futures sont invités à nous rejoindre. 

Adhérez 

CAP21 Le Rassemblement Citoyen 81 Rue de Monceau 75008 Paris cap21infos@gmail.com 

22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 13:22

http://www.francesoir.fr/sites/default/files/imagecache/article_image/corinne-lepage_0.jpgIl arrive quand un homme politique veut faire un coup ou passer une loi qu’il l’assortisse de contreparties qui font un leurre pour le législateur. Il suffit que les décrets ne soient pas publiés et hop une loi votée, une annonce faite, un coup médiatique et pas d’effet (par exemple le référendum d’initiative citoyenne).


Il arrive qu’une veille d’élection, un gouvernement passe par décret un cadeau électoral à destination de son électorat captif pour le rassurer.


Il arrive qu’une veille de départ en vacances en catimini un décret soit publié afin que personne ne s’en rende compte.
Il arrive même, la veille d’un remaniement, qu’un ministre passe un décret ou un accord qui vient remettre en cause 2 mois de négociation. C’est ce qui vient d’arriver sur les tarifs d’éco-emballage.

Prenez un groupement d’entreprises qui, en 1992, a su faire voter une loi ad hoc pour éviter une législation trop dure, visant à ce que les industriels reversent une partie des frais de recyclage aux collectivités territoriales, le résultat permet d’économiser des écotaxes qui en Allemagne (qui a choisi une gestion publique) peuvent être 50 fois plus importantes. Aujourd’hui, cet éco-organisme est confronté à un ré-agrément et cela 2 ans après un scandale financier. Entre temps, une loi issue du grenelle de l’environnement, impose des contraintes supplémentaires à ce même éco-organisme en matière de transparence et de réalisation de ses objectifs.

Les dépenses sont évaluées à 930 millions d’euro. L’éco-organisme les estime à 540 millions d’euro. Cet éco-organisme arrive alors à faire exclure 6 points de la négociation : la non-imputation des coûts différenciés entre emballages et papiers, la non-prise en compte de la TVA, de l’inflation, de l’évolution de la TGAP ni de la souillure liée aux déchets d’emballages, enfin l’imputation contestable des prix de reprise des matériaux.

Au final, le décret est publié en catimini 2 jours avant le remaniement, sans l’avis de la commission consultative dont les collectivités territoriales et les associations font partie. L’arbitrage final est de 630 millions d’euro. Il va en coûter 300 millions non financés, à charge des collectivités dans une période d’austérité. Alors oui les élus et les associations ont le droit d’être en colère et oui les usagers au moment où ils reçoivent leurs impôts locaux peuvent se plaindre. Ce mode de fonctionnement est une catastrophe écologique (recyclage) et économique (dans les surcouts des déchets, ceux de l’emballage,…)

En diplomatie internationale on dit « le diable se cache dans les détails ». Dans l’application des lois on ne doit pas en être loin. Cette histoire, bien sur, est celle du barème E confronté à l’éco-organisme éco-emballage.

 

Corinne Lepage, Présidente Cap21

Partager cet article

Published by Corinne Lepage
commenter cet article

commentaires

La revue de presse de CAP21

la revue de presse est gérée par Marie José Thouvenel  

Suivez CAP21 Bourgogne sur Twitter

https://twitter.com/bordatbenoit