Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CAP21 - Le Rassemblement Citoyen

Rejoignez-nous, adhérez en cliquant ici

            http://www.cap21lrc.fr/

               Armoiries Bourgogne Moderne (2)

L'équipe de CAP21-LRC en Bourgogne Franche-Comté:

 

Sébastien Heroguelle

Délégué Régional Bourgogne Franche-Comté

sheroguelle@yahoo.fr

 

Benoit

Benoit Bordart

Délégué Départemental de la Côte d’Or

bordatbenoit@aol.com

 

Sonia Fisel

Déléguée Départemental Adjointe de la Côte d’Or

 

BC-1

Brigitte Compain-Murez

Déléguée Départementale de la Nièvre

bcompain@orange.fr

 

 jrboisselotphoto3-1 (2)

Jean René Boisselot

Délégué départemental Saône et Loire

jrbois71@gmail.com

           

Jean Marc Collet

Jean Marc Collet

Délégué départemental Yonne

jmcollet@sfr.fr

 

Maxime Bros

Responsable Départemental  des Jeunes CAP21 LRC Bourgogne

 

Frédéric Lacroix

Trésorier

flacroix21@gmail.com

 

Eugène Krempp

Responsable Agriculture, Agriculture Périurbaine

eugene.k@free.fr

   

Joël Grenier

Responsable des relations avec SDN21

 joelattic@yahoo.fr

            

Florence Bardon Bertoux

Responsable EAU

flobarde@wanadoo.fr

           

Philippe Desbrieres

Reponsable OGM, Santé Environnement

philippe.desbrieres@u-bourgogne.fr

 

 

Jacques Hervé Riffaud

Responsable Mobilité

jh.riffaud@gmail.com

                

Amandine

Webmaster

 

Rechercher

Nous sommes tous Charlie!

b2UoWgU

CAP21 Bourgogne Le Rassemblement Citoyen


CAP21 Le Rassemblement Citoyen

CL2Présidé par Corinne Lepage, Eurodéputée, CAP21 Le Rassemblement Citoyen est un mouvement politique, écologiste, humaniste et citoyen, issu de la société civile, qui s'inscrit résolument dans le respect des principes républicains et démocratiques. Nous défendons des valeurs fondamentales auxquelles nous vouons notre action : La protection durable de la vie humaine et de la biodiversité doit être la priorité. Les notions d'éthique et de responsabilité doivent être placées au cœur de l'économie de marché qui n'est qu'un outil au service du développement durable.  Le principe de précaution devient un principe d'action politique.  La solidarité doit être affirmée face à l'exclusion.  La mondialisation doit être régulée au bénéfice de l'Homme et de la Planète.  Le sens de la démocratie doit être retrouvé......    La défense de ces valeurs n'est  ni de droite, ni de gauche, le développement durable est tout simplement le droit à la vie, c'est dans ce droit et le respect de l'autre que nous nous inscrivons. Aussi, toutes les femmes et les hommes de bonne volonté voulant un avenir pour les générations futures sont invités à nous rejoindre. 

Adhérez 

CAP21 Le Rassemblement Citoyen 81 Rue de Monceau 75008 Paris cap21infos@gmail.com 

2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 15:43

http://boursier.com/images/photos/l_banque-euro.jpgPour l'UFC-Que Choisir, la situation des tarifs bancaires s'est aggravée depuis 5 ans. L'association de consommateurs est partie en guerre depuis longtemps déjà contre la jungle des frais bancaires, dont elle estime qu'ils représentent environ 40% des revenus des banques de détail en France. En amont de la remise du rapport commandé par le Ministre de l'Economie, l'UFC-Que Choisir a choisi de rendre publique sa propre enquête et évoque un constat "accablant".

 

L'Association estime notamment que les tarifs sont "toujours plus illisibles", avec des brochures qui font en moyenne 24 pages et comprennent 303 tarifs. En outre, tous les "packages" proposés par les établissements sont "onéreux et inutiles", car ils "multiplient les services superflus pour le client", qui, s'ils les souscrivaient à l'unité, économiserait en moyenne 26%.

L'UFC-Que Choisir accuse en outre les banques d'avoir "détourné à leur profit le plafond règlementaire des frais d'incidents de paiement chèque pour accroître leur montant de 26%", et juge qu'elles "bafouent en toute impunité la jurisprudence de la Cour de Cassation en n'intégrant pas les commissions d'intervention dans le calcul du TEG" pour les découverts non-autorisés.

 

"Ce triple constat est d'autant plus scandaleux que les clients financent des réseaux de moins en moins à leur service", selon l'enquête de l'Association de consommateurs, qui avance notamment que le nombre de conseillers particuliers a diminué de 10% en 5 ans, alors notamment que le nombre de traders a gonflé de 58% et que celui des chargés de communication a plus que doublé. Elle rappelle aussi que le coût pour les banques d'un paiement carte/chèque a diminué d'au moins 9% depuis 2004, mais que le prix de la carte bancaire a dans le même temps augmenté de 13%.

 

Fort de ce constat, l'UFC-Que Choisir a formulé 7 propositions centrées sur la transparence et la cherté. Elle appelle ainsi à l'instauration d'une information préalable du consommateur avant le prélèvement des frais sur son compte, mais aussi à une dénomination commune des différents frais entre banques. En outre, elle réclame l'introduction dans chaque brochure tarifaire d'une première page résumant les tarifs pratiqués pour les principales opérations, et une harmonisation des tarifs affichés dans les brochures en tarifs annuels et par opération. Du côté des coûts, l'Association entent faire appliquer la jurisprudence de la Cour de Cassation sur le calcul du TEG du découvert non autorisé et demande la création d'un observatoire des tarifs bancaires sur les opérations les plus courantes. Enfin, elle requiert la limitation du nombre et du montant des frais sanction.

 

La Fédération Bancaire Française a tôt fait de réagir à la publication de l'enquête. Hier soir, elle a tenu à souligner que les banques françaises sont, depuis plusieurs années, engagées "dans une démarche d'amélioration de l'information de leurs clients, notamment sur les prix des services bancaires". L'organisme signale que les tarifs sont disponibles dans les agences et sur internet, tandis que des plaquettes simplifiées sont à la disposition des clients.

En outre, les banques font parvenir depuis deux ans à leurs clients un récapitulatif annuel des frais, qui "doit également leur permettre de mieux adapter l'utilisation des services bancaires à leurs besoins". La FBF indique qu'elle travaille à la finalisation d'un glossaire commun des termes bancaires, et qu'elle "apportera sa contribution aux travaux de la mission Pauget/Constans".

 

Enfin, le représentant des établissements bancaires français tient à rappeler que les prix des services bancaires ont baissé de 5,31% en moyenne en 2010 par rapport à 2009, si bien que "la banque est donc l'un des rares secteurs dont les tarifs ont évolué largement en deçà de l'inflation".

 

Source:

 

Partager cet article

Published by Jean Rapenne
commenter cet article

commentaires

La revue de presse de CAP21

la revue de presse est gérée par Marie José Thouvenel  

Suivez CAP21 Bourgogne sur Twitter

https://twitter.com/bordatbenoit