Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CAP21 - Le Rassemblement Citoyen

Rejoignez-nous, adhérez en cliquant ici

            http://www.cap21lrc.fr/

               Armoiries Bourgogne Moderne (2)

L'équipe de CAP21-LRC en Bourgogne Franche-Comté:

 

Sébastien Heroguelle

Délégué Régional Bourgogne Franche-Comté

sheroguelle@yahoo.fr

 

Benoit

Benoit Bordart

Délégué Départemental de la Côte d’Or

bordatbenoit@aol.com

 

Sonia Fisel

Déléguée Départemental Adjointe de la Côte d’Or

 

BC-1

Brigitte Compain-Murez

Déléguée Départementale de la Nièvre

bcompain@orange.fr

 

 jrboisselotphoto3-1 (2)

Jean René Boisselot

Délégué départemental Saône et Loire

jrbois71@gmail.com

           

Jean Marc Collet

Jean Marc Collet

Délégué départemental Yonne

jmcollet@sfr.fr

 

Maxime Bros

Responsable Départemental  des Jeunes CAP21 LRC Bourgogne

 

Frédéric Lacroix

Trésorier

flacroix21@gmail.com

 

Eugène Krempp

Responsable Agriculture, Agriculture Périurbaine

eugene.k@free.fr

   

Joël Grenier

Responsable des relations avec SDN21

 joelattic@yahoo.fr

            

Florence Bardon Bertoux

Responsable EAU

flobarde@wanadoo.fr

           

Philippe Desbrieres

Reponsable OGM, Santé Environnement

philippe.desbrieres@u-bourgogne.fr

 

 

Jacques Hervé Riffaud

Responsable Mobilité

jh.riffaud@gmail.com

                

Amandine

Webmaster

 

Rechercher

Nous sommes tous Charlie!

b2UoWgU

CAP21 Bourgogne Le Rassemblement Citoyen


CAP21 Le Rassemblement Citoyen

CL2Présidé par Corinne Lepage, Eurodéputée, CAP21 Le Rassemblement Citoyen est un mouvement politique, écologiste, humaniste et citoyen, issu de la société civile, qui s'inscrit résolument dans le respect des principes républicains et démocratiques. Nous défendons des valeurs fondamentales auxquelles nous vouons notre action : La protection durable de la vie humaine et de la biodiversité doit être la priorité. Les notions d'éthique et de responsabilité doivent être placées au cœur de l'économie de marché qui n'est qu'un outil au service du développement durable.  Le principe de précaution devient un principe d'action politique.  La solidarité doit être affirmée face à l'exclusion.  La mondialisation doit être régulée au bénéfice de l'Homme et de la Planète.  Le sens de la démocratie doit être retrouvé......    La défense de ces valeurs n'est  ni de droite, ni de gauche, le développement durable est tout simplement le droit à la vie, c'est dans ce droit et le respect de l'autre que nous nous inscrivons. Aussi, toutes les femmes et les hommes de bonne volonté voulant un avenir pour les générations futures sont invités à nous rejoindre. 

Adhérez 

CAP21 Le Rassemblement Citoyen 81 Rue de Monceau 75008 Paris cap21infos@gmail.com 

8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 07:25

http://www.google.com/hostednews/afp/media/ALeqM5iKP-s9c0VIq2XKf8nLf4Nw_0kBKQ?size=s2Les ministres des Finances de la zone euro se sont voulus rassurants lundi sur la chute brutale de la monnaie unique et sur la situation budgétaire de la Hongrie, qui préoccupe les marchés, en marge d'une réunion consacrée en grande partie à la crise de la dette en Europe.

 

"Je ne suis pas préoccupé par l'euro", qui est tombé dans la journée sous 1,19 dollar pour la première fois en plus de quatre ans, a déclaré le président de l'Eurogroupe, Jean-Claude Juncker.

"En réalité, c'est plus la rapidité de l'évolution (de l'euro) que le niveau qui est préoccupante", a renchéri le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, Olli Rehn, en arrivant à la réunion des grands argentiers des seize pays partageant l'euro à Luxembourg.

 

La situation budgétaire de la Hongrie, qui n'appartient pourtant pas à la zone euro, préoccupe les marchés et contribue à la baisse de la monnaie unique.

Ce mouvement de panique a été déclenché par des déclarations alarmistes la semaine dernière de hauts responsables du parti au pouvoir en Hongrie, l'un d'eux allant jusqu'à juger que la Hongrie est "dans une situation comparable à celle de la Grèce".

 

M. Juncker, le directeur général du FMI, Dominique Strauss-Kahn, et M. Rehn sont montés au créneau pour dire leur confiance dans la Hongrie et rejeter tout parallélisme avec Athènes.

Pour stopper la crise confiance qui ébranle la zone euro, les ministres des Finances tablent notamment sur la mise en place du mécanisme de soutien pour les pays qui connaîtraient comme la Grèce des difficultés. Il a été négocié dans son principe il y a un mois.

 

Les ministres doivent finaliser lundi la création de ce fonds d'urgence, qui prévoit 440 milliards d'euros de garanties de prêts des pays de la zone euro pour ceux d'entre eux qui seraient dans l'incapacité de trouver de l'argent frais sur les marchés financiers.

 

La chute de l'euro "montre que nous devons travailler à faire entrer en vigueur ce que nous avons commencé à mettre en place", car "les marchés veulent voir non seulement des explications, mais également des actions", a souligné le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble.

 

Les grands argentiers de l'ensemble de l'UE doivent se retrouver ensuite à partir de 19H30 (17H30 GMT) sous l'autorité du président de l'UE Herman Van Rompuy, pour discuter des moyens de renforcer leur discipline budgétaire et la gouvernance économique en Europe.

 

Ils se sont déjà mis d'accord le 21 mai sur les grandes lignes: renforcer la discipline en appliquant le cas échéant des sanctions aux pays mauvais élèves qui ne respecteraient pas les règles budgétaires européennes. Il s'agit maintenant de rentrer dans le détail avant un sommet des dirigeants européens les 17 et 18 juin.

 

Les discussions entre grands argentiers européens devraient aussi porter sur l'idée d'instaurer un gouvernement économique institutionnalisé des dirigeants de la seule zone euro. Elle regagne du terrain, sous l'impulsion de la France, tandis que le président de l'UE, Herman Van Rompuy, la voit d'un bon oeil.

 

Le projet divise les Européens cependant. Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a laissé entendre la semaine dernière qu'il y était opposé.

 

L'Allemagne s'est montrée depuis longtemps sceptique, même si elle a récemment assoupli sa position.

Ce sujet devait être abordé lundi soir lors d'une rencontre à Berlin entre la chancelière allemande Angela Merkel et le président français Nicolas Sarkozy. Mais cet entretien a été annulé en dernière minute et reporté au 14 juin.

 

Source:

 

De Sophie LAUBIE (AFP)  

Partager cet article

Published by Cap21 Bourgogne
commenter cet article

commentaires

La revue de presse de CAP21

la revue de presse est gérée par Marie José Thouvenel  

Suivez CAP21 Bourgogne sur Twitter

https://twitter.com/bordatbenoit