Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CAP21 - Le Rassemblement Citoyen

Rejoignez-nous, adhérez en cliquant ici

            http://www.cap21lrc.fr/

               Armoiries Bourgogne Moderne (2)

L'équipe de CAP21-LRC en Bourgogne Franche-Comté:

 

Sébastien Heroguelle

Délégué Régional Bourgogne Franche-Comté

sheroguelle@yahoo.fr

 

Benoit

Benoit Bordart

Délégué Départemental de la Côte d’Or

bordatbenoit@aol.com

 

Sonia Fisel

Déléguée Départemental Adjointe de la Côte d’Or

 

BC-1

Brigitte Compain-Murez

Déléguée Départementale de la Nièvre

bcompain@orange.fr

 

 jrboisselotphoto3-1 (2)

Jean René Boisselot

Délégué départemental Saône et Loire

jrbois71@gmail.com

           

Jean Marc Collet

Jean Marc Collet

Délégué départemental Yonne

jmcollet@sfr.fr

 

Maxime Bros

Responsable Départemental  des Jeunes CAP21 LRC Bourgogne

 

Frédéric Lacroix

Trésorier

flacroix21@gmail.com

 

Eugène Krempp

Responsable Agriculture, Agriculture Périurbaine

eugene.k@free.fr

   

Joël Grenier

Responsable des relations avec SDN21

 joelattic@yahoo.fr

            

Florence Bardon Bertoux

Responsable EAU

flobarde@wanadoo.fr

           

Philippe Desbrieres

Reponsable OGM, Santé Environnement

philippe.desbrieres@u-bourgogne.fr

 

 

Jacques Hervé Riffaud

Responsable Mobilité

jh.riffaud@gmail.com

                

Amandine

Webmaster

 

Rechercher

Nous sommes tous Charlie!

b2UoWgU

CAP21 Bourgogne Le Rassemblement Citoyen


CAP21 Le Rassemblement Citoyen

CL2Présidé par Corinne Lepage, Eurodéputée, CAP21 Le Rassemblement Citoyen est un mouvement politique, écologiste, humaniste et citoyen, issu de la société civile, qui s'inscrit résolument dans le respect des principes républicains et démocratiques. Nous défendons des valeurs fondamentales auxquelles nous vouons notre action : La protection durable de la vie humaine et de la biodiversité doit être la priorité. Les notions d'éthique et de responsabilité doivent être placées au cœur de l'économie de marché qui n'est qu'un outil au service du développement durable.  Le principe de précaution devient un principe d'action politique.  La solidarité doit être affirmée face à l'exclusion.  La mondialisation doit être régulée au bénéfice de l'Homme et de la Planète.  Le sens de la démocratie doit être retrouvé......    La défense de ces valeurs n'est  ni de droite, ni de gauche, le développement durable est tout simplement le droit à la vie, c'est dans ce droit et le respect de l'autre que nous nous inscrivons. Aussi, toutes les femmes et les hommes de bonne volonté voulant un avenir pour les générations futures sont invités à nous rejoindre. 

Adhérez 

CAP21 Le Rassemblement Citoyen 81 Rue de Monceau 75008 Paris cap21infos@gmail.com 

1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 18:21

Jean 2010Nous sommes un certain nombre à partager le constat et les propositions de Corinne Lepage :

« OUI, le monde a changé et les sparadraps sur un modèle en fin de vie ne suffiront pas,

OUI, la France est en voie de sous-développement par sa désindustrialisation, la montée de la corruption et les inégalités croissantes,

OUI, le niveau de notre dette et la dilapidation de notre patrimoine public ont atteint des niveaux insupportables,

OUI, le changement climatique est une réalité actuelle et non un risque futur. C’est une menace dès aujourd’hui pour notre quotidien, nos activités et les grands équilibres géopolitiques,

OUI, la santé de nos enfants est en péril et notre protection sociale menace de ne plus pouvoir être assurée,

OUI, notre agriculture qui constitue un atout majeur doit changer ses pratiques de cultures et d'élevages pour assurer la vie de nos agriculteurs, la quantité et la qualité de ce qu’ils produisent et la pérennité de nos terres,

OUI, notre modèle d’intégration a  échoué et nos jeunes français de la première génération  ou pas sont  les premières victimes de cet échec,

OUI, la violence est croissante dans notre société et la sécurité est une ardente obligation,

OUI, L’Europe ne répond plus ou pas à ce que l’immense majorité de nos concitoyens attendaient. Elle mérite d’être revisitée sur des critères de cohérence, géographique économique et sociale,

Mais ce n’est pas en jouant la politique de l’autruche que nous allons trouver les solutions,

Car ne rien faire consiste en fait à choisir d’accroître les problèmes et de les rendre de plus en plus insolubles. »

L’écologie politique a quasiment disparu des écrans radars de l’élection présidentielle. Avec un talent tout à fait évident, les principaux candidats à la présidentielle réussissent à faire de l’écologie, une variable d’ajustement ou un petit effet de mode.  Avec sectarisme et condescendance, ceux qui se sont érigés en seuls défenseurs de l’environnement et détenteurs de la vérité écologiste ne cessent de se déliter et se montrent incapable de convaincre.

 

Nous savons que le choix n’est, ni à droite, ni à gauche, ni au centre dans un cadre obsolète. Il échappe à une vision passéiste qui maintient à tout prix un modèle du XXème siècle plus ou moins juste, plus ou moins libéral pour s’ouvrir vers un réel changement de paradigme.

Sur tout le territoire, nous sommes de plus en plus nombreux à être convaincus que ce pays est las des grilles de lectures convenues, des phraséologies éculées, des jeux de rôles distribués et des petits arrangements entre amis qui empêchent de se saisir de réponses à la hauteur des désordres que nous vivons. Il faut  sortir de ces grilles pour aller ailleurs !

 

Cet ailleurs, c’est l’avenir, celui d’un pays riche de ses ressources et au premier chef de ses citoyens, de leur dynamisme, de leur soif d’être acteur de leur destin individuel tout en étant composante forte d’un destin collectif  porté par la solidarité de  proximité, la simplicité, la responsabilité et la liberté.  La vraie majorité se situe dans une approche sociale forte, replacée dans un contexte économique pertinent, qui soutienne l’initiative individuelle et valorise l’apport considérable de nos paysans, entrepreneurs, enseignants … et militants associatifs.

 

Nous, écologistes, démocrates, humanistes, élus, chefs d’entreprise, salariés, fonctionnaires, agriculteurs, responsable d’associations, jeunes, retraités, … appelons à ce changement pour « fonder un nouveau modèle sur des principes simples qui appelle des choix politiques clairs :

-          l’impératif d’une transition vers une économie écologique, c’est-à-dire son inscription dans la rareté des ressources naturelles  et la prise en compte du long terme

-          une stratégie économique et industrielle autour de la 3éme révolution industrielle qui favorise  la décentralisation énergétique et la production locale, l’apport raisonné du numérique,

-          le rétablissement de la probité, la lutte sans merci contre la corruption et le trafic d’influence et le retour à la neutralité de l’Etat

-          la reconquête démocratique par la reconnaissance des droits du XXIème siècle du citoyen, du consommateur et du salarié

-          la revalorisation de l’entreprenariat, de la biodiversité entrepreneuriale et l’expansion de l’Economie Sociale et Solidaire

-          la priorité donnée à l’éducation, la formation et la culture,

-          la priorité donnée à la santé et la prévention dans tous les domaines

-          le retour à l’équilibre budgétaire avec l’assurance d’une plus grande justice fiscale sans système confiscatoire et la réduction des dépenses par la responsabilité partagée des décideurs et des citoyens »

 

La force de ce cadre est de constituer une synthèse nouvelle de propositions qui se situe bien au-delà des clivages droite/gauche. Toutefois, elles sont résolument incompatibles avec un modèle qui donne la primeur à la finance sur le travail et à l’économique sur le politique. Notre modèle impose une démocratie où le citoyen, en proximité, reprend l’initiative et le contrôle de son destin individuel et collectif. 

Pour que, pendant cette élection présidentielle, nous soyons le gant de crin, et que nous soyons présents aux élections législatives de juin, puis dans l’exécutif des collectivités territoriales et au côté de tous ceux qui sont acteurs,  rejoignez-nous pourlerassemblement@gmail.com

Fait à Dijon, le 2 avril 201

 

Jean Rapenne - chef d’entreprise TPE, Eugène Krempp – agriculteur BIO retraité, Michelle Tournier – retraitée, responsable d’association, Frédéric Lacroix - informaticien, Nathalie Tamburo de Bella – travailleur indépendant, Daniel Deriot – éducateur spécialisé, Joël Grenier - enquêteur, Bruno Lapetite – ingénieur informatique,  Benoit Bordat- charge de mission, Jean Michel Verpillot - retraité, Jacques Hervé Riffaud – ingénieur , Jean René Boisselot – responsable commercial, Damien Gasc - artisan, Philippe Desbrieres –enseignant Université de Bourgogne, François Magnon – agriculteur BIO,  Jean Charles Viennet -retraité , Roland Essayan - enseignant,  Bernard Krempp – agriculteur BIO, Isabelle Clair - viticultrice 

 

Partager cet article

Published by CAP21 BOURGOGNE - dans cap21-bourgogne
commenter cet article

commentaires

La revue de presse de CAP21

la revue de presse est gérée par Marie José Thouvenel  

Suivez CAP21 Bourgogne sur Twitter

https://twitter.com/bordatbenoit