Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CAP21 - Le Rassemblement Citoyen

Rejoignez-nous, adhérez en cliquant ici

            http://www.cap21lrc.fr/

               Armoiries Bourgogne Moderne (2)

L'équipe de CAP21-LRC en Bourgogne Franche-Comté:

 

Sébastien Heroguelle

Délégué Régional Bourgogne Franche-Comté

sheroguelle@yahoo.fr

 

Benoit

Benoit Bordart

Délégué Départemental de la Côte d’Or

bordatbenoit@aol.com

 

Sonia Fisel

Déléguée Départemental Adjointe de la Côte d’Or

 

BC-1

Brigitte Compain-Murez

Déléguée Départementale de la Nièvre

bcompain@orange.fr

 

 jrboisselotphoto3-1 (2)

Jean René Boisselot

Délégué départemental Saône et Loire

jrbois71@gmail.com

           

Jean Marc Collet

Jean Marc Collet

Délégué départemental Yonne

jmcollet@sfr.fr

 

Maxime Bros

Responsable Départemental  des Jeunes CAP21 LRC Bourgogne

 

Frédéric Lacroix

Trésorier

flacroix21@gmail.com

 

Eugène Krempp

Responsable Agriculture, Agriculture Périurbaine

eugene.k@free.fr

   

Joël Grenier

Responsable des relations avec SDN21

 joelattic@yahoo.fr

            

Florence Bardon Bertoux

Responsable EAU

flobarde@wanadoo.fr

           

Philippe Desbrieres

Reponsable OGM, Santé Environnement

philippe.desbrieres@u-bourgogne.fr

 

 

Jacques Hervé Riffaud

Responsable Mobilité

jh.riffaud@gmail.com

                

Amandine

Webmaster

 

Rechercher

Nous sommes tous Charlie!

b2UoWgU

CAP21 Bourgogne Le Rassemblement Citoyen


CAP21 Le Rassemblement Citoyen

CL2Présidé par Corinne Lepage, Eurodéputée, CAP21 Le Rassemblement Citoyen est un mouvement politique, écologiste, humaniste et citoyen, issu de la société civile, qui s'inscrit résolument dans le respect des principes républicains et démocratiques. Nous défendons des valeurs fondamentales auxquelles nous vouons notre action : La protection durable de la vie humaine et de la biodiversité doit être la priorité. Les notions d'éthique et de responsabilité doivent être placées au cœur de l'économie de marché qui n'est qu'un outil au service du développement durable.  Le principe de précaution devient un principe d'action politique.  La solidarité doit être affirmée face à l'exclusion.  La mondialisation doit être régulée au bénéfice de l'Homme et de la Planète.  Le sens de la démocratie doit être retrouvé......    La défense de ces valeurs n'est  ni de droite, ni de gauche, le développement durable est tout simplement le droit à la vie, c'est dans ce droit et le respect de l'autre que nous nous inscrivons. Aussi, toutes les femmes et les hommes de bonne volonté voulant un avenir pour les générations futures sont invités à nous rejoindre. 

Adhérez 

CAP21 Le Rassemblement Citoyen 81 Rue de Monceau 75008 Paris cap21infos@gmail.com 

27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 10:56

Fotolia_3240750_XS.jpgLes économistes français sont de plus en plus nombreux à se dire «atterrés»: plus de trois ans après l'éclatement de la bulle des subprime, les politiques à l'origine de la crise sont toujours à l'œuvre. Un manifeste d'économistes atterrés, lancé le 1er septembre par quatre économistes de haut vol, a d'ores et déjà recueilli plus de 600 signatures, des universitaires pour la très grande majorité, dont Mediapart publie la liste en exclusivité.

C'est tout un pan de la discipline économique qui s'élève ainsi contre les politiques d'austérité aujourd'hui menées en Europe, mais aussi contre l'insuffisance des mesures prises au G-20 et à Bruxelles pour en finir avec «une forme de dictature des marchés».

A l'origine du manifeste, Philippe Askenazy, de l'Ecole d'économie de Paris, Thomas Coutrot, co-président de l'association Attac, André Orléan, directeur de recherche au CNRS, et Henri Sterdyniak, de l'OFCE, ont vite été rejoints par d'autres pointures du milieu académique, pour dénoncer ensemble le «logiciel néolibéral» toujours en vigueur dans l'Union.

Parmi les signataires figurent des tenants de la théorie de la régulation (Robert Boyer, Bruno Amable), des penseurs du «bien-être» (Jean Gadrey, Alain Caillé, Marc Fleurbaye ou encore la sociologue Dominique Méda) et des spécialistes des relations Nord-Sud (Denis Cogneau, Pierre Salama). Mais aussi Frédéric Lordon (CNRS), Jacques Sapir (EHESS), Xavier Timbeau et Eric Heyer (OFCE), Michel Husson (INRES), Laurent Cordonnier (Lille-1), Gabriel Colletis (Toulouse 1) ou encore Michel Devoluy (Strasbourg).

«Le logiciel néolibéral est toujours le seul reconnu comme légitime, malgré ses échecs patents», lit-on dans le manifeste. «Fondé sur l'hypothèse d'efficience des marchés financiers, il prône de réduire les dépenses publiques, de privatiser les services publics, de flexibiliser le marché du travail (...) En tant qu'économistes, nous sommes atterrés de voir que ces politiques sont toujours à l'ordre du jour

Un colloque à Paris

Pour ces hétérodoxes, l'austérité mise en place en Europe, en réaction à la crise grecque, menace jusqu'à l'avenir de l'Union européenne. «L'économie y est censée être au service de la construction d'un continent démocratique, pacifié et uni. Au lieu de cela, une forme de dictature des marchés s'impose partout, et particulièrement au Portugal, en Espagne et en Grèce, trois pays qui étaient encore des dictatures au début des années 1970 (...)»

A un peu plus d'un an et demi de l'élection présidentielle, ce manifeste pourrait s'imposer comme un texte de référence dans le débat économique français. Il démonte dans le détail dix «fausses évidences» qui continuent d'inspirer les pouvoirs publics en Europe – l'idée, par exemple, que l'envolée de la dette des Etats résulte d'un excès de dépenses, ou encore cette autre idée selon laquelle la crise grecque a permis d'avancer vers un gouvernement économique européen.

Dans le même temps, le texte décline une vingtaine de contre-propositions (qui ne font pas toute l'unanimité parmi les signataires), soumises au débat. Exemples parmi beaucoup d'autres: accroître fortement l'imposition des très hauts revenus «pour décourager la course aux rendements insoutenables», réduire la dépendance des entreprises vis-à-vis des marchés financiers en développant une politique publique du crédit, ou encore contraindre les agences de notation à rendre publics leurs calculs économiques, lorsqu'elles décident de dégrader la note d'un Etat.

La prochaine étape aura lieu à Paris, samedi 9 octobre: un colloque ouvert au public sera organisé à Paris. Trois tables rondes sont prévues, sur la régulation financière, les politiques d'austérité, et la redéfinition d'un modèle économique européen (lieu, programme et intervenants de la journée sous l'onglet Prolonger de l'article). De quoi prendre le pouls d'une dynamique qu'il va falloir suivre de très près.

 

Rédacteur: ludovic Lamant de Mediapart - http://www.mediapart.fr/journal/economie/250910/crise-les-economistes-atterres-se-rassemblent-le-9-octobre

Partager cet article

Published by CAP21 BOURGOGNE - dans cap21-bourgogne
commenter cet article

commentaires

La revue de presse de CAP21

la revue de presse est gérée par Marie José Thouvenel  

Suivez CAP21 Bourgogne sur Twitter

https://twitter.com/bordatbenoit