Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

CAP21 - Le Rassemblement Citoyen

Rejoignez-nous, adhérez en cliquant ici

            http://www.cap21lrc.fr/

               Armoiries Bourgogne Moderne (2)

L'équipe de CAP21-LRC en Bourgogne Franche-Comté:

 

Sébastien Heroguelle

Délégué Régional Bourgogne Franche-Comté

sheroguelle@yahoo.fr

 

Benoit

Benoit Bordart

Délégué Départemental de la Côte d’Or

bordatbenoit@aol.com

 

Sonia Fisel

Déléguée Départemental Adjointe de la Côte d’Or

 

BC-1

Brigitte Compain-Murez

Déléguée Départementale de la Nièvre

bcompain@orange.fr

 

 jrboisselotphoto3-1 (2)

Jean René Boisselot

Délégué départemental Saône et Loire

jrbois71@gmail.com

           

Jean Marc Collet

Jean Marc Collet

Délégué départemental Yonne

jmcollet@sfr.fr

 

Maxime Bros

Responsable Départemental  des Jeunes CAP21 LRC Bourgogne

 

Frédéric Lacroix

Trésorier

flacroix21@gmail.com

 

Eugène Krempp

Responsable Agriculture, Agriculture Périurbaine

eugene.k@free.fr

   

Joël Grenier

Responsable des relations avec SDN21

 joelattic@yahoo.fr

            

Florence Bardon Bertoux

Responsable EAU

flobarde@wanadoo.fr

           

Philippe Desbrieres

Reponsable OGM, Santé Environnement

philippe.desbrieres@u-bourgogne.fr

 

 

Jacques Hervé Riffaud

Responsable Mobilité

jh.riffaud@gmail.com

                

Amandine

Webmaster

 

Rechercher

Nous sommes tous Charlie!

b2UoWgU

CAP21 Bourgogne Le Rassemblement Citoyen


CAP21 Le Rassemblement Citoyen

CL2Présidé par Corinne Lepage, Eurodéputée, CAP21 Le Rassemblement Citoyen est un mouvement politique, écologiste, humaniste et citoyen, issu de la société civile, qui s'inscrit résolument dans le respect des principes républicains et démocratiques. Nous défendons des valeurs fondamentales auxquelles nous vouons notre action : La protection durable de la vie humaine et de la biodiversité doit être la priorité. Les notions d'éthique et de responsabilité doivent être placées au cœur de l'économie de marché qui n'est qu'un outil au service du développement durable.  Le principe de précaution devient un principe d'action politique.  La solidarité doit être affirmée face à l'exclusion.  La mondialisation doit être régulée au bénéfice de l'Homme et de la Planète.  Le sens de la démocratie doit être retrouvé......    La défense de ces valeurs n'est  ni de droite, ni de gauche, le développement durable est tout simplement le droit à la vie, c'est dans ce droit et le respect de l'autre que nous nous inscrivons. Aussi, toutes les femmes et les hommes de bonne volonté voulant un avenir pour les générations futures sont invités à nous rejoindre. 

Adhérez 

CAP21 Le Rassemblement Citoyen 81 Rue de Monceau 75008 Paris cap21infos@gmail.com 

7 février 2015 6 07 /02 /février /2015 11:44

J-Krabal.jpg60%. Telle est le score de l’abstention pour ce premier tour des élections législatives partielles dans la 4eme circonscription du Doubs. Pourtant, la notion du droit de vote devrait être indissociable de celle du devoir de vote. Un droit, c’est aussi un devoir.

Oui, le droit de vote est partout dans le monde un symbole de conquête démocratique et une formidable victoire pour la liberté. Toutefois, en s’érodant, ce droit devient alors une arme qui se retourne contre la démocratie et contre la liberté. Mettons tout en ouvre pour éviter ce risque grandissant en associant au droit de vote le devoir de vote !

L’obligation de vote pour tous les citoyens, c’est également renforcer la citoyenneté, aujourd’hui fortement ébranlée. Les critiques du politique se font de plus en plus nombreuses, les Français sont désabusés. Mais le rejet politique est souvent accompagné du rejet de l’autre. L’origine de ces attitudes est confuse et multiple, mais elle comprend, entre autres, le repli sur soi, la montée des égoïsmes dus à la fois à la crise et au chômage. Si nous, les élus, avons notre part de responsabilité dans la situation de notre pays, n’hésitons pas non plus à interpeller la responsabilité de chacun des habitants ; rappelons-nous ce que déclarait John Fitzgerald Kennedy : « Avant de demander ce que le pays fait pour toi, pose-toi la question de savoir ce que tu fais pour le pays ». Aujourd’hui, certains de nos concitoyens sont complètement déresponsabilisés et ne se sentent plus appartenir à la communauté citoyenne. De ce fait, ils ne font preuve d’exigence que vis-à-vis des autres et certainement plus à leur égard. Il faut absolument retisser le lien citoyen, de nos jours pour le moins distendu. C’est la responsabilité accrue des habitants qui pourra reconstruire de la citoyenneté.

Obliger à participer aux opérations de vote de son pays ne serait-il pas un signe fort d’appartenance à la communauté nationale? Droit de vote, vote blanc mais aussi devoir de vote sont liés à la notion de responsabilité de l’être humain. Abraham Lincoln écrivait même qu’« un bulletin de vote est plus fort qu’une balle de fusil ».

Le devoir de vote devrait s’accompagner de la simplification de la procédure d’inscription sur les listes électorales, inscription qui devrait être systématisée.

 

Enfin, l’obligation de vote doit être l’occasion d’une décision politique majeure : celle d’étendre le droit de vote aux citoyens étrangers – sous réserve du respect de quelques règles à définir – comme l’ont déjà fait de nombreux pays. Permettre le droit de vote à celles et à ceux qui vivent chez nous dans notre pays sans en partager la nationalité est un engagement que nous devons honorer.

Jacques Krabal

Député maire de Château Thierry

CAP21 Le Rassemblement Citoyen

http://etsimag.fr/?p=98#comments

Published by CAP21 BOURGOGNE - dans cap21-bourgogne
commenter cet article
7 février 2015 6 07 /02 /février /2015 11:22

Présentation programme 20 fev 2012La lecture des résultats du premier tour des élections législatives partielles dans le Doubs nous interroge profondément et ce d’autant plus que ce résultat intervient après le sondage publié à la fin de la semaine dernière mettant Marine LE PEN à 30 % dans les sondages à la présidentielle même si dans tous les cas de figure, et heureusement, elle n’est pas élue à la Présidence de la République.

La question se pose : et si on luttait vraiment contre le FN ?

Si on le faisait, on trouverait très certainement un consensus national autour de quelques mesures fortes de nature à changer la donne dans les quartiers, à l’école, dans les moyens de la police et dans ceux de la justice.

Pour ce faire, encore faudrait-il que l’UMP et le PS, à titre principal, acceptent pour une fois de faire passer leurs égos partisans à la seconde place et de donner la priorité à l’intérêt général.

Mais ce n’est évidemment pas l’intérêt de l’UMP qui ne peut se concevoir qu’en termes d’opposition avec le PS et le PS n’y pousse guère l’UMP en instrumentalisant tout ce qui pourrait apparaitre comme un consensus qui le serait au bénéfice de la majorité actuelle.

Si on s’attaquait réellement au FN et à ce qu’est le FN, les médias cesseraient de dérouler en permanence le tapis rouge à Madame LE PEN, Monsieur PHILIPPOT qui occupent les médias en permanence. C’est en mettant le FN face à ses contradictions et aux querelles intestines que le ripolinage acceptable des dicours de lénifiants des 2 accolytes qu’il faut oeuvrer. Limiter à l’immigration et à la sécurité les interventions du FN est irresponsable, quand 30% du budget des ménages passent dans l’énergie et

que les budgets d’emprunt pour les classes moyennes et les jeunes couples pésent considérablement sur les budgets. Les taux d’emprunt bas que nous connaissons aujourd’hui sont la conséquence d’une politique mené que le FN ne cesse de critiquer, pourtant peu de questions sur un taux d’emprunt 3 à 4 points plus élevés et une limitation du crédit ne sont adressées aux visages du FN.

De même peu plus de publicité est faite lorsque le Front National se trouve confronter à des affaires comme cela a été le cas avec Monsieur CHATILLON. La faiblesse, pour ne pas dire l’absence d’informations dans nombreux médias sur ce sujet laisse quelque peu interrogatif lorsque l’on sait que le Front National fait son miel de toute affaire politico-financière affectant les autres partis.

Si l’UMP et le PS voulaient réellement lutter contre le Front National, ils agiraient différemment.

A commencer par l’UMP qui ne se poserait pas la question de savoir s’il faut ou non soutenir le candidat socialiste, ne se cantonnerait pas dans un « ni ni » qui renvoie à égalité les socialistes et le FN.

A cet égard, il faut noter la prise de position courageuse de Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET affirmant que les socialistes étaient des adversaires politiques mais que le FN voulait leur mort.

L’extrême gauche ne se terrerait pas dans un silence embarrassé qui s’explique à la fois par la détestation du parti socialiste et le désir de flatter un électorat qui est parfois très proche de celui du Front National.

Enfin, s’il voulait vraiment lutter contre le FN, le parti socialiste ne s’ingénierait pas à lui faciliter la vie dans les tribunes et sur les estrades.

En définitive, s’attaquer vraiment au Front National signifie l’obligation plus que jamais pour la société civile de trouver un compromis dynamique dans lequel l’immense majorité de nos concitoyens se retrouvent et qui, comme l’avait fait le CNR à la fin de la guerre, seraient en capacité de proposer un nouveau pacte républicain et social à notre pays.

Corinne Lepage

Président de CAP21LeRC

Published by CAP21 BOURGOGNE - dans cap21-bourgogne
commenter cet article
27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 15:13

Juifs.jpgHISTOIRE - La 70ème commémoration de la libération du camp d'Auschwitz-Birkenau revêt en ces temps troublés un intérêt certain.

Pour tous ceux qui ont fait le voyage de la mémoire et qui ont pu bénéficier des explications de survivants, c'est un moment inoubliable qui interroge profondément non seulement sur le mal absolu mais aussi sur la capacité que peuvent avoir les hommes de détruire, martyriser et d'assassiner. Comme de nombreux philosophes l'ont fait observer depuis, Auschwitz a profondément marqué l'histoire humaine. D'abord parce que le nazisme est né d'un des peuples les plus cultivés du monde et que cette culture n'a rien empêché. Ensuite, parce qu'à certains égards, Dieu est mort à Auschwitz.

Cette affirmation peut paraître curieuse dans un monde moderne où les religions jouent à nouveau un rôle considérable. Mais, le matérialisme qui domine le monde occidental trouve pour partie sa source dans la disparition des valeurs humanistes de base qui ont permis que 6 millions de juifs, de tziganes, de témoins de Jéhovah, d'homosexuels, d'opposants politiques ou d'asociaux soient assassinés dans l'indifférence générale. Ces deux constats ont bouleversé la vision optimiste que certains pouvaient avoir de l'Histoire, celle d'un progrès continu vers plus de civilisation et d'humanisme. Les atrocités auxquelles nous assistons aujourd'hui, en particulier venues des islamo-fascistes de Daesh ne peuvent que nous faire réfléchir.

Dans un très beau livre qui date d'une trentaine d'années, le Transport de AH, le philosophe George Steiner imaginait le discours qu'aurait pu tenir Adolphe Hitler, poursuivi par des jeunes en Amérique latine où il s'était réfugié, présentant sa politique de génocide comme un premier exemple de ce que la fin du XXème siècle avait été capable de dupliquer et d' « améliorer ». Les leçons d'Auschwitz n'ont manifestement pas été tirées par une humanité qui reste capable des plus grands crimes.

Mais, elles n'ont pas été davantage tirées en ce qui concerne l'antisémitisme. L'abjection que constitue le négationnisme est certes réprimée en France, au grand dam de certains mais ne l'est de loin pas dans tous les pays du monde. Ce refus d'admettre l'histoire et donc d'une certaine manière de tuer une deuxième fois les victimes est abominable et lourd de conséquences non seulement pour les juifs mais également pour tous les bourreaux qui peuvent ainsi espérer échapper au tribunal de l'histoire en créant de faux débats autour d'une réalité malheureusement incontestable. Les textes antisémites à commencer par le fameux protocole de Sion sont devenus des affaires très rentables pour des éditeurs spécialisés comme pour des Etats et les sites antisémites sur Internet se comptent à la pelle.

Dans notre pays, mais aussi dans d'autres pays d'Europe à commencer par la Hongrie, les juifs, 70 ans après Auschwitz sont redevenus des boucs émissaires et pire encore des cibles. En Belgique, les territoires se ghettoïsent, certaines écoles étant désormais de facto fermées aux enfants juifs. En France, depuis l'attentat de la rue de Copernic en 1980, les meurtres antisémites se sont succédé les uns aux autres cependant que dans les écoles, dans les réseaux, le fait d'être juif est une raison d'être insulté, molesté, diffamé..

Aujourd'hui, beaucoup de juifs de France sont partis alors qu'ils se sentaient citoyens français parce qu'ils avaient peur que l'histoire se répète. Beaucoup sont dans l'expectative et l'immense majorité des juifs, républicains, de famille française pour certains depuis des siècles, se posent la question de leur avenir en France. Ce renvoi à une judéité qui chez beaucoup de laïques, ne s'exprime pas, est une résurgence de la politique nazie qui considérait comme juif toute personne ayant au moins deux ascendants juifs, indépendamment de sa religion et de sa pratique. C'est une régression insupportable, qui se traduit par un renvoi constant dans une certaine presse et sur internet ou sur les réseaux sociaux à une appartenance religieuse qui n'a aucunement lieu d'être.

À titre personnel, française jusqu'au bout des ongles, républicaine, défendant activement la laïcité et juive, je ne supporte plus les insultes antisémites dont je fais l'objet ou encore que mon mari, chrétien, se retrouve dans les moteurs de recherche ou sur des sites avec l'adjectif juif apposé à côté de son nom. Ce communautarisme forcé, imposé par des minorités venues aussi bien de l'extrême droite que de milieux islamistes intégristes est une menace pour la République dans son ensemble tout autant que pour les individus ainsi visés. Il faut remercier Manuel Valls d'avoir eu les mots forts qu'il a eu en rappelant que s'il n'y avait plus de juifs en France, la France ne serait plus la France. C'est un fait car cette guerre qui est lancée l'est non seulement contre les juifs, mais contre les valeurs de la République et aussi contre le système démocratique.

C'est bien d'un combat national qu'il s'agit et chacun devrait le comprendre.
C'est dire que 70 ans après Auschwitz, le sujet de l'extermination des juifs reste malheureusement un sujet d'actualité, une mesure de la situation démocratique de nos pays, un repère de l'équilibre du monde.

Corinne Lepage

Présidente de CAP21 Le Rassemblement Citoyen

Published by CAP21 BOURGOGNE - dans cap21-bourgogne
commenter cet article
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 09:42

index-copie-2Le succès de Syriza en Grèce souhaité à la fois par l'extrême gauche française et le Front national sera très certainement instrumentalisé par l'une et par l'autre. L'axe Mélenchon-Duflot semble rêver d'une candidature commune à la présidentielle, faisant au passage couler de manière irréversible une écologie qui refuse d'être réduite à un altermondialisme décroissant ou productiviste selon les cas; quant à Marine Le Pen, elle peaufine ainsi une image sociale comme si l'on pouvait oublier que nombre de fascistes français issus notamment du PPF venaient de la gauche voire de l'extrême gauche.

Mais la France n'est pas la Grèce. Ce succès électoral témoigne de la gestion calamiteuse de la crise grecque par l'Europe et la troïka. Si comme l'avait proposé dès l'origine de la crise, le directeur du FMI, une large partie de la dette grecque, alors encore modeste au regard de ce qu'elle est aujourd'hui, avait été annulée, bien des souffrances et des drames auraient été évités. Il faut reconnaître que les fonds alloués à la Grèce ont été largement utilisés pour renflouer les banques européennes, notamment françaises et allemandes et que les taux d'intérêt réclamés à la Grèce étaient et sont encore indécents.

Il faut reconnaître aussi que les gouvernements grecs successifs ont refusé d'imposer tous ceux qui en Grèce ne l'étaient pas, pour faire peser sur les plus modestes des charges insupportables. Il faut reconnaître que les exigences de la Commission ont conduit les Grecs à vendre « leurs bijoux de famille » sans pour autant rembourser la dette et ont plongé ce pays dans une crise sans précédent. Il faut reconnaître que les fraudes et manipulations multiples qui sont à l'origine de ce trou sans fond n'ont jamais fait l'objet de recherche de responsabilité y compris à l'égard des banques qui les ont conseillés. Alors oui, on peut tout à fait comprendre la réaction des Grecs. La situation française est sans rapport à commencer par le fait qu'il n'y a pas de politique d'austérité en France mais une simple rigueur budgétaire indispensable.

Pour autant, il serait naïf de penser que ce succès grec est sans incidence sur la politique française et européenne.

Le succès de Syriza témoigne de la reconquête du politique et de la volonté des citoyens de sortir des partis politiques traditionnels. À cet égard, les nombreux mouvements citoyens qui se développent en Europe témoignent de ce même besoin de la société civile de reconquérir les moyens de son destin. Mais, il serait hasardeux de considérer que par définition, voire par essence, mouvements citoyens signifient mouvement d'extrême gauche ou d'extrême droite. En France comme en Europe, la société civile est en train de changer la donne; cela ne signifie pas que les mouvements d'extrême gauche vont l'emporter en France; les derniers scrutins sont plutôt en sens contraire. La mobilisation de la société civile peut et doit se faire sur un projet beaucoup plus pragmatique et consensuel.

Le soutien à Syriza vient aussi de tous les ennemis de l'Europe, de l'extrême droite comme de l'extrême gauche. Il est vrai que la politique européenne à l'égard de la Grèce a été particulièrement ratée. Pour autant, la crainte exprimée par nombre de nos concitoyens que la Grèce quitte l'euro et même l'union européenne, témoigne a contrario du désir des défenseurs de Syriza d'une volonté de voir évoluer l'Europe et non de la voir disparaître. De la même manière, les déclarations les plus récentes de Tsipras démontrent sa volonté de trouver des solutions de compromis.

Avec les décisions prises jeudi par la BCE, une nouvelle politique se dessine. Enfin, la croissance et la transition économique de l'Europe deviennent la priorité plutôt que la lutte contre l'inflation. L'arrivée de Syriza peut être une formidable occasion de trouver de nouvelles synthèses en Europe plus proches de ce que souhaitent les citoyens et moins conformes aux désirs des lobbys qu'ils soient financiers ou industriels. Le vote historique en Grèce ce soir pourrait paradoxalement constituer un nouveau départ pour l'Europe.

Corinne Lepage

http://www.huffingtonpost.fr/corinne-lepage/impact-elections-grece-france_b_6542376.html

Published by CAP21 BOURGOGNE - dans cap21-bourgogne
commenter cet article
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 09:37

Syriza1-750x400-750x400.jpgBerceau de la démocratie, la Grèce ouvre une nouvelle voie en Europe en faisant accéder démocratiquement un jeune leader charismatique à la tête du pays. Ce pays membre de l'Union Européenne depuis 1981 est confronté à une oligarchie qui l'a emmené droit dans le mur. Les solutions imposées par l'Union Européenne et la troïka n'ont fait qu'empirer les choses. Les mesures d'austérité imposées par l'Union Européenne ont permis hors frais financiers un retour à l'équilibre du budget grec, mais à un prix absolument insupportable pour les grecs.
Néanmoins, Alexis Tsipras a déjà dit qu'il ferait preuve de pragmatisme. Une sortie de la zone euro ou un défaut de paiement sont exclus. Ainsi, ceux qui, en France, ont vu un salut antieuropéen se sont fortement trompés. L'axe Mélenchon-Duflot dans son discours est très loin du pragmatisme nécessaire et la tentative de triangulation de Marine le Pen relève de la supercherie.
Il faut tirer les leçons du scrutin grec, d'abord sur le plan démocratique et les dérives oligarchiques de nos diverses instances nationales et supranationales et surtout associer la société civile dans le combat commun qu'est la sortie de crise.

Published by CAP21 BOURGOGNE - dans cap21-bourgogne
commenter cet article
23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 11:04

solaire.jpgLa ministre de l’Environnement du Développement Durable et de l’Energie Ségolène Royal a confié à Corinne Lepage une mission sur la transition économique pour les acteurs du Nouveau Monde.

La mission a pour objectifs de faire des propositions dans trois directions :
• répertorier dans tous les secteurs concernés, c’est-à-dire ceux de la transition économique, les entreprises innovantes et dynamiques afin de permettre la création d’un réseau, de répertorier et mettre en cohérence les réseaux qui existent;
• déterminer les blocages spécifiques auxquels ces secteurs sont confrontés pour pouvoir davantage les développer, créer de l’activité et des emplois et exporter ;
• déterminer l’utilité et les conditions d’une mise en synergie globale afin de, le cas échéant, jeter les bases d’une force commune.

Après la constitution du groupe en décembre, le groupe de travail s’est réuni pour une première réunion de travail le 20 janvier au Ministère de l’environnement

Published by CAP21 BOURGOGNE - dans cap21-bourgogne
commenter cet article
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 14:27

rue-de-la-liberte-a-dijon-photo-sebastien-antoine

A Dijon, 35 000 personnes ... Photo le Bien Public

Manif2

A Paris

manifITW

A Paris

caen

A Caen

Published by CAP21 BOURGOGNE - dans cap21-bourgogne
commenter cet article
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 16:38

b2UoWgU

L’attentat terroriste contre Charlie Hebdo suscite l’indignation, les larmes et la colère. Il nous appelle d’abord manifester notre émotion aux familles et au journal et à réaffirmer notre solidarité pleine et entière à la liberté de la presse, au droit à la caricature et à l’humour qui fondent la liberté d’expression. Les assassins qui ont exécuté l’équipe de Charlie Hebdo veulent semer la terreur, remettre en cause nos libertés et diviser la nation française. La seule réponse qui vaille est celle de notre unité, de la réaffirmation de nos droits, du principe de la laïcité et de toutes les libertés mais aussi celle de notre force et de notre volonté de lutter sans aucune faiblesse ni aucune naïveté contre les intégristes et terroristes qui veulent détruire la République.

Nous sommes également de ceux là, et affirmons que face a l'abjection de tous les terrorismes, la France est en capacité d'apporter une réponse forte, dans sa tradition laïque et républicaine.
Corinne Lepage
Présidente de CAP21 Le Rassemblement Citoyen 

Published by CAP21 BOURGOGNE - dans cap21-bourgogne
commenter cet article
14 décembre 2014 7 14 /12 /décembre /2014 13:16

Benoit-Bordat.jpgLors du Congrès extraordinaire de CAP21 et du Rassemblement Citoyen qui s'est tenu à Paris le samedi 13 décembre, les partis politiques CAP21 et Le Rassemblement Citoyen ont fusionné. 

Corinne Lepage, ex Ministre de l'Environnement et ex Député Européen, préside ce nouveau mouvement.
Jean Rapenne a été nommé Secrétaire Général, Benoit Bordat a été désigné Délégué Régional pour la Bourgogne et remplace donc Jean Rapenne. 
Rémy Rebeyrotte, maire d'Autun, Conseiller Général, a été élu au Conseil Exécutif Fédéral comme Vice Président en charge de l'innovation territoriale, ainsi que Johann Bourgoin, conseiller municipal de Marsannay la Côte, en charge des jeunes. 
Jacques Krabal, Député maire de Château Thierry a rejoint Le Rassemblement Citoyen - CAP21; le Rassemblement Citoyen - CAP21 est donc représenté à l'Assemblée Nationale
Published by CAP21 BOURGOGNE - dans cap21-bourgogne
commenter cet article
11 octobre 2014 6 11 /10 /octobre /2014 08:31

Universite-2014.jpg

Palais des Congrés d'Angers 18-19 octobre 2014

Programme et Inscriptions: http://lerassemblementcitoyen.org/touscitoyens/

Published by CAP21 BOURGOGNE - dans cap21-bourgogne
commenter cet article

La revue de presse de CAP21

la revue de presse est gérée par Marie José Thouvenel  

Suivez CAP21 Bourgogne sur Twitter

https://twitter.com/bordatbenoit